[Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Message par La "Mad" Moizelle le Mar 2 Fév 2016 - 20:21

Voici le topic où je réunirai mes fanfictions (souvent des oneshots, ou en tout cas des formats courts) sur le Visiteur du Futur.
Tantôt avec des personnages originaux, tantôt avec les personnages existants, cela dépendra ! ^^

J'espère que ça vous plaira et que je n'ai pas trop écrit avec les pieds ! x)
Quelques clins d'oeils à la série et aux bonus sont glissés dans les fanfics, si vous voulez vous amuser à les trouver Razz

Pour rappel, vous pouvez trouver les images de mes personnages originaux (et autre fanarts 2D) ici: Topic fanarts 2D de Moizelle

Enjoy !

L'Histoire de la Moizelle.
Spoiler:


Le Docteur Henry Castafolte, éminent scientifique, consacra sa vie à l’étude de la zombification, ou virus Z0M31E, et comment y remédier. Alors qu’il était sur la piste d’un groupe de Zombies-Qui-Courent afin de les étudier plus en profondeur, il avait pénétré dans une habitation qui semblait avoir été fraichement attaquée, dans l’espoir de trouver quelques nouveaux échantillons à analyser. La famille n’y avait pas survécu, évidement, et avait servi de repas à ces cannibales en putréfaction qui n’avaient laissé derrière eux que les restes. Pourtant, son ouïe sensible capta quelques gémissements venant d’une armoire, non loin de là. Alerte, il s’y rendit et l’ouvrit. Il y découvrit une toute petite fille, emmitouflée dans une couverture, serrant son doudou dans ses petits bras. Ne pouvant se résoudre à l’abandonner ici, ce qui ne serait pas digne d’un humaniste tel que lui, il l’emmena avec lui, l’élevant comme sa propre fille, et s’assura qu’elle ne manque jamais de rien. En véritable « Papa-poule », il interdit toujours à son petit trésor de sortir : c’était bien trop dangereux. Cette époque merdique, remplie de nécrophiles, de zombies, et de fous furieux n’était définitivement pas faites pour un enfant. Mais en « Papa modèle », il n’hésitait pas à laisser ses travaux sur le côté pour jouer avec la fillette, à défaut de pouvoir lui trouver d’autres compagnons de jeu. Ils dessinaient, faisaient des puzzles, mimaient la dinette et s’amusaient avec les jouets que ramenait le Castafolte de ses expéditions. L’ambiance dans ce laboratoire lugubre était devenue légère, emprunte d’une certaine naïveté, et c’était bien plus agréable.

Quand elle fut plus grande, Moizelle se mit à étudier la robotique et l’informatique avec son paternel. Elle était plutôt douée dans ce domaine, et fut bien vite responsable d’archiver les travaux de son père, ou encore de construire de nouveaux appareils selon les plans rédigés par le Castafolte. Elle n’y comprenait absolument rien à tous ces trucs de biologie et de chimie. Mais elle connaissait les machines, et ça suffisait bien. Ils avaient passé plus d’un mois à fabriquer une cage, afin d’y enfermer un zombie et l’étudier ainsi plus facilement. Le Docteur comptait lui administrer ses remèdes, afin de voir si cela changerait quelque chose dans le comportement du cadavre. Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu. Moizelle trébucha un jour à proximité de la cage, alors qu’elle passait le balai, et le macchabée en avait profité pour la mordre au bras. Son père arriva bien sûr à sa rescousse, mais son bras commençait déjà à se nécroser quand il parvint à les séparer.
Dans un réflexe de survie, il amputa le bras de sa fille, et lui injecta le dernier vaccin qu’il avait mis au point. Avec un peu de chance, l’amputation allait freiner la progression du virus. Dans le cas contraire et en comptant toujours sur la chance, le sérum allait le combattre.

Les jours passèrent. Les semaines aussi. Moizelle pourtant ne se transforma pas. Le virus était toujours présent dans son sang, mais celui-ci ne s’attaquait pas à son organisme, comme endormi. Elle était la première porteuse saine du virus Z0M31E. Un énorme pas pour l’humanité, et une avancée gigantesque dans les études du Docteur. Mais qui lui avait presque couté la vie de sa propre fille. Il s’aperçut alors à quel point il avait été naïf. Ce monde était dangereux, et sa fille devait apprendre à y survivre. Quand elle fut remise, il partit à la recherche de composants afin de lui fabriquer un bras robotique opérationnel. Elle l’assemblait elle-même, utilisant ce qu’il lui apportait au fur et à mesure. L’opération fut douloureuse, et la rééducation très longue, mais cela en valut la peine. Après quoi, elle se mit à apprendre le self-defense. Henry était vraiment fier d’elle.

Devenue une jeune femme, elle partait elle aussi en excursion, pour trouver des composants ou des échantillons, selon les demandes de son père. Les zombies ne semblaient même pas la regarder, se contentant de grogner quand elle passait, comme si elle était l’une des leurs. Sûrement dû au fait qu’elle portait en elle la même maladie qu’eux. Un matin, alors qu’elle revenait d’une expédition de plusieurs jours, elle sentit une odeur de brulé en s’approchant du laboratoire. Elle avança un peu plus dans le couloir, pour découvrir la porte de leur foyer enfoncée, et des traces d’explosions. « Les zombies sont comme nous ! » étaient inscris sur les murs, à la peinture rose. Le Collectif de Défense de l’Egalité des Zombies était passé par ici, et avait tout détruit. L’angoisse au ventre, elle pénétra à l’intérieur, prête à se battre. Mais il n’y avait plus rien, ni personne. Elle trouva le squelette mécanique de son père, à peine reconnaissable, enserrant le fruit de ses recherches dans ses bras. Par miracle, le disque dur était encore utilisable. Au moins, pensa-t-elle, son œuvre lui subsisterait. Elle se jura de trouver quelqu’un de confiance et de compétent pour continuer ses recherches. Aussi, garda-t-elle précieusement les données. Refermant soigneusement le laboratoire, elle s’enfuit aussi loin qu’elle put.

L’âme en peine, elle erra pendant plusieurs mois, seule. Elle trouva bien évidement quelques groupes, mais ils finirent toujours par se faire dévorer. Et quand ce n’étaient pas les zombies, elle finissait par les contaminer. Pourtant, la roue tourna.

Un jour, alors qu’elle s’était cachée dans la planque d’un ancien revendeur d’objets divers alors que des Nécrophiles la poursuivaient, elle tomba sur un Castafolte Gogo Danceur encore dans sa boite. Un énorme autocollant « -20% » était placardé dessus, suivi d’un « Défectueux » bavant rouge, tamponné sans grande attention. Bien sûr, au fil de ses aventures, elle avait appris que son père était un robot, en croisant quelques autres Castafoltes. Elle en fut plus que courroucée au début, mais se dit au final que ce n’était pas si grave. Il était son père, point, et aucun autre ne lui arriverait jamais à la cheville. Mais la solitude lui pesait de plus en plus, et ce visage familier lui faisait du bien. Les humains ne survivaient jamais bien longtemps autour d’elle, et elle en avait assez. Elle donna alors une chance à ce robot. Elle passa plusieurs jours à le réparer, partant en quête de composants quand ils manquaient. Heureusement, le revendeur avait une bonne réserve. Elle le reformata également. Elle ne voulait pas qu’il soit comme tous les autres Castafolte, aussi lui créa-t-elle sa propre personnalité. Elle l’équipa également d’un module de garde du corps et de médecin, pour qu’il soit utile. Malheureusement, elle ne put complètement modifier son code source et au fond de lui, à son plus grand regret, il restera un Casta-gogo. Elle le persuada qu’elle était sa sœur et lui inventa des souvenirs. Elle effaça le code barre sur son bras afin qu’il ne sache jamais qu’il était un robot. Après deux semaines de travail acharné, Daniel Castafolte bootait pour la première fois. Oh, il n’était pas parfait, ayant un gout prononcé pour les sous-vêtements improbables et se mettant à danser sans aucune raison suite à la prononciation d’un mot insolite. Mais petit à petit, la demoiselle se persuada elle-même qu’ils formaient une famille.

A deux, ils étaient devenus des professionnels en élimination de zombie, et en escorte en milieu hostile ; tant que vous pouvez les payer, ils vous emmèneront partout.




Un soir au pub. (ATTENTION ! Il est fortement conseillé d'avoir lu "La Meute" pour lire cette fic', sous peine de spoils)
Spoiler:


Le Premier Pub après l’Apocalypse était plutôt calme ce jour là. Enfin, « calme », tout était relatif. Pour un non habitué qui pénètrerait à l’intérieur du bar, le choc était assuré. Cet endroit était le dernier café à la mode, et beaucoup de curieux venaient y jeter un œil. De ça, de là, des Rongeurs de Taille Inhabituelle voyageaient entre les tables, des plateaux posés sur leur dos, afin de servir les différents clients. Ces monstres semblaient dociles au possible. Incroyable quand, habituellement, ils étaient plutôt du genre à tenter vous arracher une jambe. Et ne parlons même pas de toute cette bande répondant à des noms étranges rappelant des animaux, tels que Hibou ou Chinchilla. Pourtant, l’ambiance était chaleureuse et joviale. Surtout quand le célèbre Castafol venait faire son show.

Au bar, Francis servait ses clients, les resservant en liqueur de zinc dès que leur verre était vide. La porte battante du bar claqua, révélant deux nouveaux arrivants, une jeune femme borgne au bras mécanique suivie d’un grand bonhomme dans une tenue digne des plus grands films post apocalyptiques. Ils s’installèrent au bar, silencieux.

- Ah bah vous revoilà ! S’exclama l’aubergiste. Comment que ça s’est passé cette fois ?

Ces deux cocos étaient des professionnels de la dézombification. Chaque mois, ils écartaient les zombies autour de l’établissement, histoire que les clients bourrés ne perdent pas un bout de chair en rentrant chez eux. La demoiselle, une sucette à la framboise collée au coin des lèvres, mâchonna pensivement sa friandise avant de la sortir de son bec avec un « pop » retentissant. Elle n’avait aucune idée de ce que pouvait être une framboise, mais ce truc était vachement bon, bien que la gourmandise ne soit pas de toute première fraicheur.

- Comme d’habitude, répondit-elle. On a tout nettoyé. Et on t’a dégagé le point sud, en bonus. Ils commençaient déjà à se regrouper autour du piège. Tu devrais être tranquille pour un moment, à moins qu’un idiot n’en attire par ici.

Le barman afficha un sourire ravis, tout en essuyant un verre avec un chiffon à la propreté douteuse.

- Aaaaah merci les gars ! Ces zombies sont une plaie, vraiment… Pour la peine, je te sers un café VIP ! Non coupé au terreau, et avec du lait RTI maison ! annonça-t-il avec une mine emplie de fierté. Tu me donnes ta tasse ?

Ses yeux fatigués s’illuminèrent de mille feux. Un café non coupé, ça c’était du luxe ! Et avec du lait, qui plus est ! Les légendes disent qu’auparavant, les humains trouvaient du lait grâce à des bêtes cornues appelées « vaches », mais on en avait plus vu une seule depuis des années. Moizelle sortit un mug en plastique de son sac, d’un splendide rose pastel passé et décoré de licornes, et le présenta au tavernier. Porteuse saine du virus zombie, Moizelle emportait sa propre coupelle afin d’éviter toute contamination. Il serait bête que son meilleur client devienne un de ces cadavres ambulants, ou que sa vaisselle contamine d’autres poivrots. Elle se remit à suçoter sa sucrerie, pensive. Pendant que l’aubergiste préparait son mélange, il se tourna vers le grand bonhomme qui s’était assis à côté d’elle. Il n’avait rien dit jusque là, nettoyant son arme avec tendresse, un fusil à canon scié amoureusement prénommé Nicole.

- Et je lui sers quoi, à Dan’ ? demanda-t-il poliment.

Le Dan’ en question se redressa, rabattant ses lunettes sur son front, tout sourire. Castagner du zombie l’avait mis de bonne humeur.

- Un Whisky Apocalyptique, comme d’habitude ! répondit-il avait enthousiasme. Dis-moi, Francis, je me demandais : j’aimerais me faire pousser un bouc, histoire de faire un petit peu plus badass. T’en dis quoi ? Ma très chère sœur ici présente ne veut pas me laisser faire ! Elle trouve ça ridicule. Mais toi, t’es un homme, un vrai, alors je tiens à connaitre ton avis !

Moizelle fixa de son unique œil le barman. Elle le dardait d’un regard lourd de menaces. Tout le monde ici savait que Daniel était un Castafolte, sauf lui. Et tout le monde fermait sa gueule, de peur de se prendre un coup de batte métallique de la part de sa « sœur ». Aussi fallait-il marcher sur des œufs quand il posait ce genre de questions. Un robot ne pouvait pas se faire pousser la barbe, après tout. Quelques gouttes de sueurs perlant sur son front, Francis espérait ne pas dire de conneries.

- Baaaah… Ca te va bien pourtant cette petite barbe de quelques jours ! Puis un bouc, imagine tous les bouts de zombies qui vont aller se coincer dedans ! C’est pas pratique ! Non vraiment, t’es bien comme t’es. Puis, honnêtement, la barbe, c’est très superflu. Ca donne l’impression que tu as quelque chose à prouver !

La machine resta songeuse un moment, se grattant le menton. Francis ravala sa salive.

- Mmmmh, peut-être que tu as raison. Après tout, je n’ai pas besoin de pilosité supplémentaire pour montrer à ces macchabées qui est le patron ! Dit-il en se reconcentrant sur l’entretien de son engin, l’astiquant avec vigueur, comme il se doit. Le fusil, évidement.

Moizelle détourna le regard, et le serveur laissa échapper un soupir de soulagement. Il avait réussi à gérer la situation, et il n’en était pas peu fier ! La dernière fois que l’automate avait buggé, sa frangine avait manqué de tuer à coups de clé à molette le responsable, un ivrogne qui avait titillé Daniel toute la soirée. Ajouté à cela le fait qu’elle marchait sans aucune précaution au milieu des zombies, il ne fut pas étonnant de l’entendre se faire surnommer « la Folle » par certaines personnes. Il déposa les boissons de ses clients devant eux.

- Et voilà ! Un café VIP pour la dame et un Whisky Apocalyptique pour le monsieur ! Annonça-t-il.

Les deux concernés avalèrent quelques gorgées de leurs boissons respectives et laissèrent échapper un soupir commun de contentement. Francis partit s’occuper d’autres clients, et laissa ces deux là à leurs affaires. Moizelle repris une lampée du précieux breuvage, laissant rouler le café sur son palais. Le délice ultime. C’est cet instant de parfaite harmonie que choisi un importun pour venir la bousculer, s’emparant d’un seau au sol pour vomir dedans. L’homme à la chevelure improbable manqua de tomber et rattrapa au bar, visiblement éméché. Ah ces jeunes qui ne savent pas tenir l’alcool… Il s’approcha de la jeune femme et posa sa main sur son épaule, les jambes tremblantes. Après quelques secondes de concentration, sûrement afin d’éviter de vomir, il prit la parole.

- S’cusez m’dame… articula-t-il.

L’haleine chargée retroussa le nez de Moizelle. Une main se posa à son tour sur l’épaule de l’homme, qui sursauta quelque peu et se retourna. Dan’ s’était levé.
- C’est très bien d’avoir présenté des excuses à la dame. Maintenant, retournez à votre place, pour votre propre bien.
Les idées troubles, le jeune gars écarquilla bientôt les yeux, avec un air un peu simplet.

- Woaaaaaah, j’avais jamais vu un modèle comme ça ! Z’êtes quoi exactement comme Castafolte ? Non parce que l’armure, tout ça, ça fait plutôt stylé… Burp…
Le concerné souleva un sourcil dans un angle parfait, interloqué. Allons bon, que racontait ce soulard ? Il lança un regard interrogateur à sa comparse qui jusque là n’avait rien dit. Elle ne dit toujours rien. Par contre, son unique œil s’était fixé sur le bonhomme hirsute, meurtrier. Elle se leva à son tour.

- Qu’est-ce qu’elle a dit sur mon frangin, la choucroute ? Siffla-t-elle.

La Choucroute ne semblait pas s’apercevoir du danger de mort imminent qui planait au dessus de sa tête à la capillarité aléatoire. Il rit un instant d’un air badin, s’appuyant sur le comptoir pour parvenir à rester sur ses pieds.

- Frangin ? Ca peut pas être vot’ frère, c’un robot, vous le savez ça quand même ? ‘Gardez, j’vous montre, si j’appuie là…

Il attrapa le lobe de l’oreille du garde du corps et tira trois fois dessus sans aucune délicatesse. L’automate sursauta, alors que deux petites tiges sortaient de son index et de son auriculaire, les autres doigts s’étant refermés. Bientôt, un arc électrique se forma entre les deux petites pièces de métal, sous les yeux ahuris de la machine.

- WHAT THE F… ?! S’écria-t-il avant de s’éteindre, s’écroulant sans grâce aucune au sol dans un fracassant bruit métallique.

Le crétin ressemblant à un hérisson afficha une mine réjouie en voyant que son petit truc avait marché. Mais elle disparut bien vite quand Moizelle l’attrapa par le col avec son bras mécanique. D’ailleurs, la prothèse commençait à émettre un vrombissement inquiétant.

- ALORS TOI T’ES TROP MORT ! Tonna-elle.

Paniquée, sa victime émit un hurlement fort peu masculin.


A SUIVRE….


avatar
La "Mad" Moizelle
Enfant de la meute
Enfant de la meute

Féminin Messages : 48
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 25
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Message par Cibou le Mar 2 Fév 2016 - 23:56

C'est vraiment sympa =) c'est presque des petits contes en fait, j'aime beaucoup ce format, même si je trouve que ça ne donne pas forcement le temps de bien exprimer ce que ressente les personnages ^^ J'espère que tu en postera d'autres !

Je trouve l'idée de Castafolt papa très mignonne, Moizelle est un personnage bien cool ( la situation m'a fait penser à The Last of us... ), j'ai hâte de la voir dans toute ses déclinaisons =)
avatar
Cibou
Ex Modo
Ex Modo

Féminin Messages : 5324
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 25
Localisation : in the middle of nowhere

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Message par Omega15 le Mer 3 Fév 2016 - 12:20

Géniale ! J'adore les histoires se passant en 2550 qui concernent les survivant (Je suis moi même en train d'en préparer une) C'est très bien écrit et assez captivant.
En gros tu as écrit des nouvelles ! Tu compte en sortir d'autre ? Ca m'a beaucoup plu !
avatar
Omega15
Chouchou d'Eustache
Chouchou d'Eustache

Masculin Messages : 1484
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 18
Localisation : Là où je me trouve

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Message par Dark-Jacket le Mer 3 Fév 2016 - 12:58

J'adore ton style, il est assez efficace et facile à lire tout en étant travaillé. Smile
J'aime aussi beaucoup le personnage de Moizelle

Spoiler:

Le fait qu'elle ait un bras en moins est top, ptite inspiration Furiosa ? ^^
Et le Castafolte papa, très bien trouvé aussi, de même que le Grand Frère,
de plus on visualise super bien avec les dessins. ^^
Hâte de lire la suite. ^^
avatar
Dark-Jacket
Dissocié niveau 100
Dissocié niveau 100

Masculin Messages : 11488
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 32
Localisation : Paris

http://de-monde.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Message par La "Mad" Moizelle le Mer 3 Fév 2016 - 17:00

Ooooh ça me fait super plaisir d'entendre (enfin, de lire!) tout ça ! ^^ Je suis toujours très incertaine sur mon style d'écriture, ça me rassure un peu Smile
Et je suis contente que l'histoire du personnage vous plait également ! Je compte continuer une deuxième partie de "Un soir au pub" et j'ai une deuxième nouvelle en tête mais je dois encore l'organiser correctement dans ma cervelle.

Cibou > Merci ! ^^ Je n'ai jamais joué à Last of Us, parce que je n'ai pas de PS3 et je n'ai jamais eu le coeur à me spoiler la série en regardant des playtrough... Le jour viendra où je poserai ma papatte sur ce jeu, je le jure ! Il est très bon, de ce que j'en ai entendu ^^

Omega > Ouuuuuuh je veux lire ça ! *w* Moi aussi j'aime beaucoup les histoires de personnages originaux ! Impatiente de voir ça ^^

Dark > Effectivement ! Egalement de Fullmetal Alchemist ^^ Et j'aime beaucoup tout ce qui est prothèses robotiques surtout x) Je travaille encore sur son design, actuellement Razz Contente que ça t'ait plu !
avatar
La "Mad" Moizelle
Enfant de la meute
Enfant de la meute

Féminin Messages : 48
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 25
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Message par Omega15 le Mer 3 Fév 2016 - 20:26

Opaline merci !
Si tu veux j'ai commencé une fan fiction qui fait deux chapitres pour l'instant (mais elle ne parle pas de personnages originaux c'est une aventure du Visiteur.)
http://www.frenchnerd-fanclub.com/t10366-fan-fiction-vdf-dans-l-enfer-des-missionnaires?highlight=FAN+FICTION+enfer
dit moi ce que tu en pense sur le topic et bonne continuation !
avatar
Omega15
Chouchou d'Eustache
Chouchou d'Eustache

Masculin Messages : 1484
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 18
Localisation : Là où je me trouve

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction] Les écrits de Moizelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 579 le Dim 15 Juin 2014 - 18:28
Derniers sujets
» [Op. Wiki] Anaïs Vachez (~Terminé !)
par kerleona72 Sam 22 Sep 2018 - 12:00

» [Court-métrage] Le petit Monstre d'Anais Vachez
par kerleona72 Sam 22 Sep 2018 - 11:48

» [Vidéos] Les topos de Lolo
par yao Ven 21 Sep 2018 - 18:20

» [Websérie] Reboot avec des Frenchnerdiens (2015)
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 16:56

» [Websérie] "Zérostérone" cocréée par Eléonore Costes (2018)
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 16:45

» [Court-métrage] "Gris." avec Raphaël Descraques
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 15:15

» [Dédicaces] François Descraques à la Fnac à Paris le 6 octobre 2018
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 13:43

» World Wide Fan-art !
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 9:26

» [Websérie] "Les Engagés" avec Slimane-Baptiste Berhoun (2018)
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 9:20

» Les projets/créations de Lezly Prager
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 9:12

» [Table ronde] LINCC fait son show #2 avec François Descraques à Paris le 27 septembre 2018
par yao Jeu 20 Sep 2018 - 9:10

» Les Frenchnerdiens dans le Golden Moustache !
par yao Mer 19 Sep 2018 - 20:47

» [Convention] Lyon Game Show avec Anaïs Vachez - 22&23 septembre 2018
par yao Mer 19 Sep 2018 - 20:32

» [Podcast] Floodcast de FloBer (avec François Descraques)
par yao Mer 19 Sep 2018 - 20:27

» [Vidéo] "Les chroniques écologiques du professeur Feuillage" avec Lénie Cherino
par yao Mer 19 Sep 2018 - 20:22

» [Websérie] "Dark Stories" coréalisé par François Descraques (2018)
par yao Mer 19 Sep 2018 - 20:20

» Les Frenchnerdiens dans le Studio Bagel
par yao Mer 19 Sep 2018 - 20:13

» [BD] Les petites cartes secrètes d'Anaïs Vachez
par yao Mer 19 Sep 2018 - 19:51

» [Livre] "3ème droite" de François Descaques
par yao Mer 19 Sep 2018 - 19:45

» [Festival] Frames avec des Frenchnerdiens - 28&29 septembre
par yao Mer 19 Sep 2018 - 19:44