Qui est en ligne ?
Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 10 Enregistrés, 0 Invisible et 9 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aelis, Amaeliss, Dylan.V, Eowyn144, kerleona72, Lybeah, naïs, PhilDeFer, prairie, un-pseudo-quelconque

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 579 le Dim 15 Juin 2014 - 18:28
Radio Eustache
Radio Eustache
Meilleurs posteurs
yao (23889)
 
Titmoff (22020)
 
Louwizz (16867)
 
coeurdencre39 (13160)
 
Laetitia (12504)
 
AH !! Why ? (12234)
 
Mel95 (11639)
 
Dark-Jacket (11488)
 
Dany (8966)
 
watlock (8809)
 

Liens Frenchnerd
Amis Fans
Frenchnerd's Nerd Futuristes Le Blog du Futur

[Fan-Fiction] Rock Macabre Parties 4, 5 et 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fan-Fiction] Rock Macabre Parties 4, 5 et 6

Message par Xlynoblarst le Mer 11 Jan 2017 - 19:20

Hello!
Petite histoire sans intérêt: un jour ou mon interêt pour mes études était descendu au plus bas (ça arrive a tout le monde) j'ai eu sans grande raison terriblement envie de devenir scénariste. surtout parce que le mot sonnait bien, et que j'avais eu l'occasion d'écrire deux trois trucs avant et trouvé ça fun. J'avais envie de parler de musique et de fin du monde et j'ai fini par écrire une histoire dans l'univers de Rock Macabre sorti deux mois plus tôt. Et comme, aucune suite n'était  prévue à l'époque, et toujours pas à ma connaissance, ça a évolué en une véritable saison 2. Au final c'est dans une forme pas assez romancée pour une fanfiction, et trop pour scénario, j'avais aussi composé une chanson pour l'occasion. Tout ça date d'il y a un peu moins d'un an, et j'avais jamais écrit une histoire en entier avant. Donc si ça se trouve c'est carrément naze, je l'ai fait lire à personne jusqu'ici Wink

Sur ces explications,
je vous laisse la première partie:
Rock Macabre Partie 4:



  Un  jeune homme marche avec une case de guitare dans une rue désolée, ou seuls quelques “gens chelous qui font flipper“ airent en vaquant à leurs occupations.
On entend musique du style de « Strangers in The Night» (de Sinatra)  diffusée par des hauts-parleurs accrochés aux différents poteaux de ladite rue. On entend également une discussion en guise de fond sonore, on reconnait la voix de Lawrence parlant avec une voix encore inconnue :
« Mais non, c’est pas des zombies
 - Ils avancent en titubant, ils sont morts, et ils attaquent les humains, il te faut quoi ? 
 - Un zombie c’est un mort-vivant. Ici on a plus affaire à des vivants-morts, c’est un genre de polarité inversée, tu vois le truc?
 - C’est des bisons alors ?
 - Sérieux Bernard, ‘faut vraiment que t’arrêtes »
Le mec arrive devant la porte d’un bar, il l’ouvre et la referme consciencieusement derrière lui. Le titre apparait.

Rock Macabre, Partie 4

  Une fois entré dans le bar, on y voit Lawrence jouer à la console avec Bernard dans un coin. Un vieux tourne disque et un lecteur cd sont entreposés sur une table dans autre un coin et branchés à une console pleine de boutons étranges par tout un tas de fils, avec un micro et un casque à coté. On devine que c’est le dispositif qui diffuse de la musique. Tony, l’ex-batteur de Diptyque est en train d’essuyer un verre au comptoir, il y a quelques clients aux allures de réfugiés aux tables, tous abandonnent leurs occupations et se tournent vers le nouvel arrivant, avec un air ébahi, Tony prend la parole toujours en train d’essuyer le verre:
« Comment tu es arrivé ici ?
- Par la porte.
- Fais pas le malin, personne de sain n’est entré ici depuis le début de la quarantaine, d’où tu viens?
- J’étais caché dans un appart’ avec deux autres rescapés, on a tenté de sortir quand on est arrivés à court de vivres, on a été rattrapés par les zombies…
Bernard intervient:
-Ah donc c’est bien des zombies! Tony rétorque sèchement:
-Ta gueule Bernard,il se retourne vers le type continue.
- J’ai perdu les autres dans la mêlée et j’ai entendu de la musique. J’ai tenté l’oreille et tendu ma chance.
- Comment tu t’appelles ?
- Paul. Vous êtes qui ? Qu’est-ce que c’est que cet endroit ?
- Moi c’est Tony, c’est un abri, tu peux rester là si tu veux, on est en sécurité. On s’attendait pas trop à voir débarquer qui que ce soit, comme je te l'ai dit on a pas eu de nouveau client depuis très longtemps… Il remarque la guitare et la désigne d’un signe de tête, Tu sais en jouer ?
- Un peu, j’en ai pas fait depuis longtemps, mais j’avais pas le courage de l’abandonner. Il ouvre la boite, elle contient une guitare électro-acoustique assez basique, Lawrence se rapproche.
-Fais voir ça ? il sort la guitare, une feuille tombe, Lawrence la ramasse: Mais c’est que monsieur écrit des chansons, tu veux pas nous jouer ça ?
-Paul reprends la feuille précipitamment, la met dans sa poche et fait non de la tête.  « J’ai essayé d’écrire ça il y a super longtemps, je l’ai jamais  finie Lawrence joue quelques accords avec la guitare et la réaccorde. 
-Comme tu veux. By the way, moi c’est Lawrence. Il marque une pause. Ah et Tony!
-Tony: toujours en train d’essuyer son verre: Quoi?
-Ce verre est sec.
Tony passe le verre sous l’eau et recommence à l’essuyer, Lawrence explique alors a Paul:
-On est en quelque sorte le premier bar-radio pirate post-apocalyptique de l’histoire. Je sais, c’est cool. On diffuse de la musique pour repousser les gens chelous qui font flipper autour du bar et attirer l’attention d’éventuels survivants. On fait même des concerts tous les soirs. Mais plus personne n’est arrivé depuis des mois, alors on pensait être les derniers humains en ville. Tu sais quoi ? je suis bien content que tu sois là…
   Il lui fait signe de venir avec lui et ils s’installent avec Bernard autour de la console, il joue avec un guitare pour Guitar Hero et on devine à sa tête qu’il est coincé dans le jeu,
Lawrence ramasse un deuxième guitare et lui dit:
-Utilise Pac-Man en Back up pour Donkey Kong, parce que pour le moment, Lara Croft elle capturera jamais Mewtwo. 
-A mon avis si je choppe la fleur de feu, je peux tenter le Tétris…  le disque qui tournait prends fin, Lawrence s’excuse, puis se lève et se dirige vers le tourne disque. Il met le casque et parle dans le micro. 
-Salut à tous! si quelqu’un nous écoute sachez que vous n’êtes pas les seuls survivants ici, et qu’on vous encourage à venir nous retrouver. Il donne l’adresse du bar n’hésitez pas, on a à manger et il reste encore de la bière. La prochaine chanson est pour des amis dont on a plus de nouvelles depuis maintenant six mois, ça commence à faire longtemps, du coup je me dis que ça serait bien cool si ils revenaient quand même, vivants de préférence. Il manipule quelques boutons et passe « mange tes morts ».



  On retrouve le bar dans la soirée, qui a une ambiance bien différente: plus chaleureuse, plus bruyante aussi, la salle est réorganisée autour d’une scène et le bar est rempli de réfugiés qui regardent  Lawrence jouer avec la guitare de Paul en buvant de la bière, ce dernier dit:
-Je voudrais dédicacer ce set à Paul, qui non seulement nous a prêté cette guitare, mais nous a également prouvé qu’on est pas les derniers survivants de l’apocalypse. Ils applaudissent. J’ai écrit une nouvelle chanson pour fêter ça. Il entame la chanson, très concentré. C’est un morceau folk assez simple et un peu triste, qui sonne un peu comme du Simon & Garfunkel. Le public rigole gentiment un peu et chante avec lui. Paul, assis à une table au côté de Bernard, à l’air surpris de la réaction du public. Ce dernier lui sourit et tout en observant Lawrence avec un air bienveillant, il dit à Paul:
-Tous les soirs, il joue cette chanson en nous disant que c’est une nouvelle compo, je crois qu’il l’a écrite juste avant l’invasion des gens chelous, il allait la jouer en concert pour la première fois ce soir-là, Si  tu veux mon avis, c’est une façon d’imaginer qu’il ne s’est jamais rien passé, et en quelque sorte il se revoit dans l’angoisse du musicien qui montre sa composition à un public pour la première fois, comme si son concert s’était déroulé normalement et que les six derniers mois n’avaient jamais eu lieu, et peut-être que ça l’aide, tu vois ? Il ne dit plus rien et écoute la chanson, puis reprends: Et toi, t’étais où quand ça a commencé ?  
Paul regarde dans le vide,  puis marque un silence.

  A l’aide d’un flashback où Paul et deux autres personnes tentent d’échapper à un groupe de militaires et se réfugient dans un immeuble dont la porte était ouverte, ils montent dans un appartement et barricadent la porte. On comprend que Paul n’était pas du tout chez lui quand tout a commencé.
-Chez moi, on s’est enfermé quand on a reçu l’ordre de ne plus sortir.



Lawrence termine sa chanson et dit:
-Maintenant, Paul va vous jouer un truc.
-Hein ?! Quoi ?
 Sous des applaudissements, Paul se fait trainer sur la scène il fouille ses poches pour trouver un médiator et sort au passage un tube de verre qui contient un liquide coloré, qu’il se dépêche de remettre dans sa poche. Il trouve le plectre et tente de jouer un morceau, il s’en sort pas trop mal en jouant quelques accords simples, qui sonnent comme une chanson douce. Lawrence vient fièrement s’assoir a coté de Bernard, puis lui demande:
- Ça sonne pas trop mal, c’est en quelle tonalité à ton avis, sol majeur ou un sol mineur ?
- Sol meunière. 
-T’es con…
Paul casse alors une corde sur la guitare. Bernard, visiblement en forme pour raconter des conneries dit:
-La corde a sauté.
-Bordel, toi… les lumières s’éteignent. Paul arrête de jouer, Bernard saute sur l’occasion.
- Et le courant aussi…
Silence. quelques bougies s’allument ici et là et on retrouve un semblant de visibilité Lawrence dit:
-Attends une seconde, si il y a plus de courant, ça veut dire que le tourne disque s’est aussi arrêté, on diffuse plus de musique…
-Donc les zombies pourraient débarquer d’une seconde à l’autre…
-Mais je te dis que c’est pas des zombies.
  On frappe à la porte du bar…
Silence. Tous se retournent vers la porte…
Elle s’ouvre. 
Tony, dans sa stupeur, fait tomber et casse le verre qu’il était toujours en train d’essuyer.
FIN






La seconde partie:
Rock Macabre Partie 5:




  L’épisode s’ouvre sur un flashback, les membres du groupe Diptyque sont à l’entrée de la salle de concert avec leurs instruments, juste après les événements de Rock Macabre partie 3, et sont entourés par le GIGN, Alban se rapproche de celui qui semble leur chef, et demande en criant pour couvrir le bruit causé par le chaos autour d’eux:
-  Comment ça se passe?
-L’infection s’est élargie à tout Paris, la ville va bientôt être mise en quarantaine, il vous reste deux options : soit vous partez maintenant, soit vous vous trouvez un abri en attendant que ça se calme.
- On peut encore s’en aller?
- Certains souterrains qui permettent de quitter le périmètre n’ont pas encore été condamnés, mais ce n’est qu’une question de temps. Si vous décidez de partir, partez tout de suite. Alban se retourne vers ses camarades, et leur demande :
- On tente notre chance ?
 Tous hésitent et Zoé prend la parole:
-Je suis d’accord, on doit essayer essaye de se tirer d’ici.
Tony réfléchit et finit par dire à Alban:
-Non. 
-Quoi ?
-J’ai soif.
-Quoi ?
-Je vais chercher un bar, j’ai envie d’une bière.
-Putain Tony, t’es fou ?
Lawrence ajoute:
-Je viens avec toi.
Zoé intervient: 
-Mais vous êtes tarés ? On va crever si on reste ici. Lawrence lui répond :
-Partez sans nous, je me suis foulé le petit orteil, je ferai que vous ralentir.
- Vous vous foutez de moi ??
Tony pose la main sur son épaule et lui dit
- Écoute, si jamais vous arrivez pas à sortir, vous serez bien contents qu’on ait trouvé un abri pour nous y rejoindre. J’ai déjà failli crever un nombre assez  abusé de fois aujourd’hui, j’aimerai bien être un peu tranquille maintenant. Ça sera plus facile pour vous de trouver une sortie si vous êtes que deux. Et en plus, j’ai envie d’une bière.
Il arrache un mégaphone des mains d’un membre du GIGN et s’adresse à la foule: Ceux qui veulent aller boire un coup venez avec moi. Les autres, bonne chance !
Alban attrape Zoé et dit:
-   Allez, viens.
- On peut pas les laisser là !
- C’est encore plus risqué d’essayer de quitter la ville, si on veut vraiment qu’ils soient en sécurité, on peut pas les trainer là-dedans. Tony a raison…
 Zoé ne dit plus rien, Alban va voir Tony et Lawrence, ils se disent au revoir comme des hommes et se souhaitent bonne chance, Zoé les rejoint, les serre dans ses bras, puis ils partent dans une autre direction.

Lawrence sort la trompette qu’il gardait toujours sur lui pour ce genre de situation, et accompagné de Tony, et de quelques autres, dont Bernard (qui se trouvait dans le public), ils s’en vont en fanfare chercher un bar. Littéralement en fanfare. Avec des cuivres et des percussions.

 Lorsqu’enfin ils atteignent un bar qui semble ouvert, ils sont exténués. ils entrent pour voir le propriétaire en train de remplir un sac, celui-ci leur dit :
-  Qu’est-ce que vous foutez là ? Tony répond :
-On vient boire un coup. 
- Vous êtes malades? C’est la fin du monde les gens, il faut se tirer d’ici !
- Ouais, mais on a soif. Le patron soupire
-Vous savez quoi ? Voila les clés, gardez le bar si vous voulez, peso je me tire, je tiens à ma vie! Il jette les clés sur le comptoir et s’en va en chargeant son fusil à pompe. Tony se dirige vers le comptoir, récupère les clés et commence à remplir des verres de bière.  L’ex patron sort. La porte se referme derrière lui et le titre apparait :


Rock Macabre, Partie 5

  Retour au temps présent, Tony viens de casser un verre, et la porte du bar s’ouvre.
Tony dit au gars qui vient de rentrer:
-T’étais ou putain ?
Le mec qui vient de rentrer, c'est Alban, il est fatigué, stressé et il déclare:
-  Longue histoire. Et j’ai soif. Puis se tourne vers Paul:
-Toi !
-Paul, précise Lawrence.
-Paul ! Joue. Sinon ils vont débarquer.
Paul, ne sachant pas quoi jouer, entame un blues en La sur la guitare dont il manque désormais une corde. Alban se saisit d’un bière et parle.
-On a pas pu sortir, on a erré dans les souterrains, avec deux trois autres survivants, dans un abri de fortune  et puis un jour, Zoé a disparu. L’une des personnes avec nous avait un poste de radio, qu’il avait pris avant de se tirer de chez lui. Et cet après-midi j’ai entendu Lawrence à la radio, j’ai décidé de tenter le coup et de venir ici, en espérant que Zoé soit la aussi. Silence…
Lawrence dit en pleurant:
-J’suis tellement content que tu sois vivant mec…
-Donc Zoé est pas là…
  Silence, ils semblent éviter le sujet. Paul ne joue plus. Lawrece dit:
-On a d’autres problèmes, on a plus de courant, et on a cassé un verre, on doit absolument descendre à la cave. 
- Qu’est-ce qu’il y a à la cave ?
- Le générateur de secours, et tout ce qu’il nous faut si on veut ne pas mourir ce soir. Tony!
Tony, qui a récupéré et lavé le verre vide d’Alban est en train de l’essuyer. 
-Quoi ?
-Serieux, mec, tu essuie le verre ? Tony le lache, il se casse. il grommelle « la prochaine fois je prendrai des ecocups Puis se tourne vers Lawrence:
-Ah, ouais, la cave. Il sort un tambourin, jette les clés à Lawrence qui a sorti  l’harmonica et le Ukulélé qu’il gardait toujours sur lui pour se genre de situation, puis ajoute:
-C’est parti, Paul tu viens avec nous, joues des accords basiques, ça suffira. essaye de te débrouiller avec 5 cordes. Tony fait un rythme avec le tambourin et Paul se met à jouer.
-Bernard, garde la porte, ne laisse pas rentrer un seul mec chelou.
-Mec, c’est trop dangereux, il faut se tirer d’ici. Le courant est parti, on devrait partir en courant.
-Bernard, la porte! Honteux et confus d’avoir subi une vanne pareil et du flop de sa propre blague sur le courant, Bernard va se mettre à la porte et avec quelques autres rescapés, barricade la porte.
  Pendant ce temps, Paul, Lawrence, Tony et Alban  se saisissent de lampes frontales et sortent par la porte arrière.

  Dans un autre flashback s’ouvre cette meme porte, au petit matin, elle révèle Lawrence, tenant un carton rempli de fils, de disques et de hauts parleurs divers. Tony est en train de laver un verre, lui dit:
-Alors ?
-J’ai fouillé l’immeuble, il reste plus personne, mais si j’en crois mon manuel des castors juniors, on devrait être capable de créer un émetteur radio en connectant ces trucs il désigne différents objets du carton, à la console que j’ai fabriqué tout à l’heure. J’ai aussi récupéré quelques disques, un micro, et j’ai pris toutes les enceintes que j’ai pu, on va pouvoir créer une radio pirate, et diffuser de la musique autour du bar. Il marque une pause, et en constatant que Tony a mis le chapeau de pirate et le cache-oeil qu’il gardait toujours sur lui dans pour ce genre de situation, il dit simplement: « Non. Déçu, tony retire son équipement de pirate et retourne essuyer son verre. Lawrence se tourne vers un des occupants du bar, qui se trouve être Bernard: «  Hey toi! comment tu t’appelles ?
-Bernard.
-Cool, prends ça. On va sortir pour accrocher ces trucs aux poteaux, Il lui tend un talkie-walkie. Tu vois cette console là-bas ? Quand je te le dis, tu monte le volume et tu appuies sur le gros bouton rouge. Compris ?  Il fait « oui » de la tête, Lawrence sort son harmonica et le porte en collier tel Bob Dylan, puis quitte le bar avec son carton.
L’harmonica sert de transition pour revenir dans le présent, ou les héros jouent, dans un escalier serré en chemin pour la cave, un morceau folk avec ukulélé, harmonica tambourin et guitare. On entend un grand bruit et quelques cris, et Alban dit:
- Ils sont là, on joue.
Tony en chantant:
-Je crois qu’on a perdu Bernard... Alban rétorqué, en musique:
-de toute façon je l’aimais pas ce... [Paul casse une corde]! il continue à jouer
-On pourrait pas faire un peu plus vite
-On est obligé de le faire rimer avec [Paul casse une autre corde] ? Paul ajoute:
-Les cordes de cette gratte sont pleines de rouille Alban arrête de chanter
-Ah, Non là ça suffit.  Ils arrivent devant la porte. Alban tourne la clé, Paul joue des power chords avec les 3 cordes qu'il lui reste, et Lawrence arrête de jouer de l’harmonica pour chanter:
-Attends Alban, moi j’ai trop peur
-Pourquoi ?
-Il va y avoir un cliffhanger.
Il ouvre la porte de la cave, à ce moment, les gens chelous qui font flipper descendent l’escalier et ont presque atteint nos héros. Ils entrent dans la cave et claquent la porte, activent le générateur qui allume la lumière puis inspectent la pièce: elle contient le générateur, une batterie des guitares électriques et des amplis, et surtout Zoé transformée en un gens chelou qui fait flipper.
FIN


Et la troisième partie:
Rock Macabre Partie 6:


Un Blues lent à grand renforts d’orgues façon « Whiter stade of pale » de Procol Harum ouvre l’épisode, le morceau est confortablement diffusé dans un casque audio, confortablement posé sur les oreilles d’un mec chelou qui fait flipper. Lui même confortablement attaché à une chaise, confortablement installée dans le salon d’un appartement des plus basique. Dans ledit salon se trouvent Paul qui tient sa case de guitare et un autre mec qui semble angoissé. Celui-ci prends la parole:-
Tu sais ce qu’on risque en faisant ça, ils vont nous accuser d’être impliqués dans tout ce bordel, on va se faire tuer. A la tête que fait Paul, on comprend qu’il n’a pas grand chose a foutre des risques. Il répond : 
-Je sais que vous êtes plus les meilleurs amis du monde depuis un moment mais on peut pas le laisser là. L’autre gars soupire
-C’est complètement absurde.
Paul sort sa guitare, son collègue retire le casque des oreilles du mec chelou qui fait flipper, et Paul commence à jouer, les mêmes accords que d’habitude, cette fois-ci il chante un peu dessus, la chanson fait un certain effet au mec chelou qui fait flipper, qui redevient normal et dit:
-C’est la chanson qu’on a essayé d’écrire quand on était au lycée! Paul fait oui de la tête, sourit tel un vrai homme qui retrouve son vrai bro, et dit:-
Content de te retrouver John.
-John et Paul, les Beatles sont de retour.. Il esquisse un sourire nostalgique  et se tourne vers le troisième type, surpris. Ah, Ringo est là aussi. Qu’est-ce qui c’est passé ? Ringo grimace, visiblement ce surnom lui rappelle des souvenirs grinçants. Il lui dit sur un ton exaspéré et un peu dédaignant:
-10 ans après, tu m’appelle toujours Ringo… pour te résumer la situation, c’est plus ou moins la fin du monde. En gros les gens pour qui je travaille ont constaté il y a quelques mois la présence d’un forme de vie qu’on suppose être extraterrestre dans Paris, se comportant comme un virus, au début les personnes contaminées présentaient juste quelques symptômes peu gênants, mais au vu de l’origine étrange de la maladie, on a commencé a travailler sur un vaccin.  Puis aujourd’hui tous les infectés sont devenus comme possédés par une conscience unique. Évidemment on n'a pas pu tester le remède à temps, scénario classique, fin du monde, etc. Bref, c’est tendu…
-J’ai rien compris.
-T’étais un zombie et on t’a dézombifié en te chantant une chanson. 
-C’est complètement absurde. Il marque une pause et ajoute joli néologisme, au passage. Paul prends la parole:
-Les contaminés réagissent à la musique, et visiblement on peut les guérir avec un morceau qui a sens particulier pour eux. Ringo ajoute :
-Tu peux aussi te faire tuer avec un morceau qu’ils détestent
-C’est complètement absurde. On étend des sirènes se rapprocher. Ringo panique. Il sort 3 tubes de verre de son tiroir.
-Il va falloir qu’on y aille. Prenez ça, je n’ai pu prendre que 3 doses, on ne les a pas testée et je n’ai aucune preuve que ça fonctionnera, ne l’utilisez qu’en cas d’urgence, ou mieux, ne l’utilisez pas. Ringo donne à John et  à Paul une dose chacun puis hésite et ajoute:
-Okay Guys, Let’ Rock! John lui adresse un sourire, Paul sort la guitare crie « 1.. 2.. 3.. 4.. » il commence a jouer un morceau de punk rock à la Green Day et les trois personnages sortent de l’appartement. Ils ferment la porte, on entend des coups de feu, et le titre apparait:


Rock Macabre, Partie 6

  Retour au présent, Tous se tiennent dans la cave, la tension est à son comble, les possédés tapent sur la porte, et Alban engeule Lawrence et Tony, Zoé se trouve là, possédée, immobile, avec un casque audio sur les oreilles. « C’est quoi ce bordel ?  Tony lui répond :
-Je l’ai retrouvée il y a quelques jours, un matin alors que j’étais sorti pour réparer un haut-parleur, elle était infectée, mais pas encore possédée, elle nous avait retrouvé en suivant la musique, je l’ai installé là pour la garder sécurité, Lawrence était pas au courant.
-Bravo, et on fait quoi maintenant ? Il faut la libérer! Il prend la guitare des mains de Paul et tente plusieurs chansons, rien n’y fait. Tony lui dit
-J’ai déjà essayé, mais avec son ego je pense pas qu’il y ait de chanson qui puisse la sauver maintenant. Même si on lui joue « Mange tes morts », elle nous tuerai pour avoir massacré sa chanson. Alban s’énerve:
-Tu…  Paul coupe Alban dans son discours:
-Sérieux. vous faites chier… Il sort sa dose de vaccin et la donne a Zoé, elle titube puis recrache le truc qui la possédait et reprends ses esprits, Alban l’aide à se relever.
-Qu’est-ce qui c’est passé ? Elle étudie les alentours Alban ? et toi, t’es qui ? Alban, Tony et Lawrence ne disent rien et se retournent vers Paul. L’air suspicieux Alban demande finalement:
-Comment t’as fait ça ? Paul sourit:
-Deus Ex Machina! Il marque une pause, puis il éclate de rire, Lawrence dit:
-On a perdu Paul. Alban ajoute:
-C’est complément absurde. Zoé déclare:
-Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ce qui se passe ? Paul, toujours hilare, parle tout seul
-Ça marche! Putain de bordel de merde, Ringo… incapable de chanter Yellow submarine,  par contre tu mets fin à l’apocalypse. Lawrence dit:
-Il me fait peur là… Il ajoute: On le donne en pâture aux zombies tout de suite ou bien on attend encore un peu ? Tony lui répond :
-Ah Finalement c’est bien des zombies ? Lawrence hausse les épaules, Alban file deux claques à Paul et lui dit :
-Tu vas arrêter tes conneries et me dire ce qui c’est passé!  Il continue de rire et lui répond :
-Ouais si tu veux, je crois que je viens de vacciner ta copine… Zoé met une claque à Paul :
-Aïe! Elle continue à le frapper  D’accord, d’accord, pardon… un de mes amis pensait avoir réussi à faire un remède, mais faute de temps, on n'a pas pu savoir si il marchait ou pas. Maintenant on sait. La tension retombe, Alban dit:
-T’as un vaccin ! On est sauvé putain !
- J’AVAIS un vaccin. Tu crois pas que je vais me balader avec des doses pour tout le monde non plus.   Zoé déclare:
- Je vais le tuer…  Un bruit à la porte les ramène la réalité. Paul demande:
-La musique a pas repris ? Lawrence répond :
-Il faut redémarrer la console pour recommencer à diffuser. Peut-être que Bernard a survécu et peut le faire pour nous? Il se tourne vers la porte Bernard ? On entends un grognement. Nan, il est pas chaud. Il se retourne vers ses amis pour voir Tony attraper un paquet de cordes dans une boite et les jeter à Paul, puis installer la batterie et brancher les amplis. Alban et Zoé se font face, mais ne disent rien, Zoé tente de s’expliquer
-Alban.. Celui-ci hausse les épaules lui sourit et la prend dans ses bras. Paul se lance:
-Ça c’est de la romance, c’est beau mais on fait quoi maintenant ? Lawrence toujours a la porte, répond :
-Il faut qu’on redémarre la console, sinon on pourra pas s’en sortir. Je crois que ça c’est calmé. Il entrouvre la porte puis la referme. Ah? Non… Tony fait un break à la batterie. Paul dit:
-On peut envoyer Zoé, si ça se trouve elle est immunisée maintenant… Zoé frappe Paul, encore. Tony demande à Alban:
-Tu trouve pas que Paul est un peu bizarre depuis un moment ?
-Tu veux dire depuis qu’il se comporte comme un trop du cul ? Ouais, je crois que c’est l’imminence de la mort qui lui fait ça, c’est un truc génétique je crois, à l’arrivée de la mort, on devient des connards, on fait le bilan de ses neuf vies antérieures, et ça donne ça. Silence, la tension monte dans la cave, on entends juste les martèlement des zombies sur la porte de la cave, tous réalisent qu’ils vont sûrement y passer, qu’ils sont coincés là. Alban dit :
-On aurait probablement pas du s'enfermer ici… Les coups sur la porte prennent soudainement le rythme bien connu de We Will Rock you à la porte. Le visage de Paul qui était déjà étonnamment satisfait s’illumine alors Paul dit:
-C’est les Beatles! Tony ajoute :
-Non, ça c’est Queen. Il se tourne vers Lawrence. C’est le futur antérieur qui a tué sa culture musicale c’est ça ?
- C’est notre code!
-Bon allez, on l’achève, c’est plus possible. Paul ouvre la porte, John et Ringo se tiennent à l’entrée, John s’exclame:
-Paul!
-John! Ringo! Vous avez Georges ? John sort une poupée vaudou. Zoé dit:
-Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel? Paul lui répond
-C’est notre mascotte. De toute façon tu es trop mainstream pour comprendre notre art.
-Nan je veux dire, qu’est-ce que vous foutez là ? Et où sont passés les gens chelous ? Ringo répond :
-On a pris le vaccin, on est immunisés contre le virus, on en a profité pour les attirer dehors avec de la mauvaise musique, puis on a barricadé les portes, on devrait être en sécurité ici, par contre je vous déconseille de sortir, il y a l’intégralité des possédés de la ville qui nous attendent.  Alban déclare:
-On a qu’à remonter le matériel et jouer, c’est l’occasion de tous les sauver ! Lawrence ajoute:
-Deux personnages qu’on croyait morts réapparaissent et tous ensemble on joue une chanson ? J’ai déjà vu cette fin quelque part…  La tension baisse puis John dit.
-Je veux pas casser votre délire mais… finalement non, ça redevient carrément tendu là. Le virus évolue. La musique les calme encore, mais à partir d’un moment on peut plus les liberer… Ringo ajoute
- A part vos potes de beuveries les autres sont comme ça depuis 6 mois, on peut plus rien faire pour eux… Il va sans dire que John et Ringo ont cassé l’ambiance. Tony demande:
- Donc on va mourir ?
-Je suis désolé…
-Bon je vais me chercher une bière. Si quelqu’un a soif… Il sort avec John, et Ringo. Paul dit alors a Alban Zoé et Lawrence:
-On peut quand même jouer ? Il ressort la feuille contenant sa chanson inachevée. J’aimerai bien finir cette chanson avant de… enfin bref, vous voulez pas m’aider ? Lawrence lui sourit. On entend la voix de John d’en haut:
-Ce truc pète la classe! c’est pour diffuser de la musique ? le sourire de Lawrence s’élargit.                                Une ellipse a lieu. On retrouve notre bar un peu en désordre, on voit qu’à l’extérieur les zombies sont amassés et tapent contre les vitres. John et Ringo sont à côté de la console, en train de la régler, et les instruments ont été remontés. Paul tient la basse, Lawrence le clavier, les guitares sont assurées par Alban et Zoé, Tony est à la batterie. John entame dans un micro :
-Bienvenue au dernier concert avant la fin du monde! Si jamais quelqu’un nous entend, ça serait sympa de venir nous sauver, sinon, on sera au moins mort en beauté, enjoy the show! Il fait signe au groupe qui entame son ultime chanson, « For One More Lullaby »  Ils chantent chacun un couplet au milieu du morceau les portes cèdent et les zombies entrent dans le bar, ils se tiennent immobiles et écoutent la chanson. Vers le dernier refrain, on entend le bruit d’un hélicoptère et un projecteur éblouis nos héros et illumine le bar. Paul lève les yeux de sa basse et regarde l’extérieur du bar avec un mélange de surprise et d’espoir.
FIN



Éventuellement j'ai aussi les paroles de For One More Lullaby, et je peux enregistrer la chanson si jamais quelqu'un est intéressé...
j'avais mis des classiques du rock et de la pop dans le script la ou il y a d'autres chansons a écrire, mais je n'ai jamais eu le temps de le faire.
J'espère que ça vous plaira, c'était une bonne expérience de l'écrire, et je pense que même si c'est pas le scénario du siècle, ça peut toujours être sympa. Smile


Dernière édition par Xlynoblarst le Ven 13 Jan 2017 - 23:21, édité 2 fois
avatar
Xlynoblarst
Noob
Noob

Messages : 6
Date d'inscription : 11/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-Fiction] Rock Macabre Parties 4, 5 et 6

Message par Alix DM le Jeu 12 Jan 2017 - 11:59

Je viens de finir de lire ta fan-fiction et c'est vraiment super sympa Smile

Tu t'es bien approprié le style de l'histoire et les rebondissements sont très intéressants.
Franchement c'est cool, donc hésite pas à partager ton travail ici Wink


Dernière édition par Alix DM le Jeu 23 Fév 2017 - 21:38, édité 1 fois

_________________
"Comme tous ceux qui vivent des heures si sombres mais ce n’est pas à eux de décider. Tout ce que vous avez à décider c’est quoi faire du temps qui vous est imparti"  Gandalf

avatar
Alix DM
Brigadière Temporelle
Brigadière Temporelle

Féminin Messages : 2954
Date d'inscription : 22/09/2015
Age : 25
Localisation : La Comté, Terre du Milieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-Fiction] Rock Macabre Parties 4, 5 et 6

Message par Xlynoblarst le Jeu 12 Jan 2017 - 14:11

Merci! ça fait vraiment super plaisir!
avatar
Xlynoblarst
Noob
Noob

Messages : 6
Date d'inscription : 11/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum