[Fanfiction] Collapsus

Page 9 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Moumyne le Jeu 8 Mai 2014 - 21:20

Vivement la suite alors !!

(J'ai viré mon blabla, on s'en fout Razz)


Dernière édition par Moumyne le Mer 21 Mai 2014 - 11:28, édité 1 fois
avatar
Moumyne
Philosophe des Balls
Philosophe des Balls

Féminin Messages : 926
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 32
Localisation : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Plumpie le Ven 9 Mai 2014 - 0:22

Waouhwaouhwaouh ! J'ai été coupée d'internet durant une semaine, et j'ai lu ce chapitre avec un peu de retard, mais crois bien que je n'ai pas arrêté de penser à cette fic Very Happy
Chapeau pour ce chapitre et cette fin riche en suspens ... Je pensais que tu allais nous laisser en plan et poser la fin là.
Je n'ai qu'une hâte : lire la suite. Encore bravo !!
avatar
Plumpie
Employé chez Sathan
Employé chez Sathan

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere out there

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Nigami le Ven 9 Mai 2014 - 0:30

YEAAAAAAAH !!! La suiiiiiite ! Very Happy

Précédently in "Collapsus" :
C'est le bazar total en 2020. Tandis que de drôles de personnages tentent de s'en sortir en volant une péniche (je ne vise personne), les Missionnaires veulent sauver le plus de monde possible. mais sans l'aide du Visiteur et de Tess, ça risque d'être difficile...

Chapitre 16:
La situation était critique chez les Missionnaires. Et encore, c'était un euphémisme. Le Visiteur et Tess avaient disparu, poursuivant Mattéo, et rapidement nos deux héros habillés de noirs et de bleus furent entourés de zombis en tous genres. Même des portugais. Henry, lui, n'avait pas vraiment de raison de s'inquiéter (c'était un robot). Il repoussa les zombis afin de les regrouper puis Raph et Constance tirèrent sur les corps décomposés ambulants. Leur seule façon de survivre en attendant leurs trois amis avant de pouvoir s'isoler des zombis pour construire un plan d'attaque. Mais évidemment, leurs tirs attirèrent d'autres zombis, et ils continuèrent de tirer, espérant que les trois reviennent très vite. Mais ce ne fut pas le cas. Et bientôt ils se retrouvèrent à court de munition.
« Merde merde merde, fit Constance. On ne va pas se battre contre eux à mains nues quand même !
_Ça servirait à rien, répondit Raph.
_On va devoir laisser tomber nos alliés, on les retrouvera plus tard.
_Vaut mieux ne pas les perdre, c'est lui qui a la machine je vous rappelle.
_Mais nous n'avons plus de munitions !
_Pas exactement. »
Raph se mit face à Henry.
« Comme tu l'as dit toi-même mon petit Raph, fit Henry en croisant les bras, les poings sont inutiles contre ces créatures et il est HORS DE QUESTION que j'utilise mon missile rectal.
_Je n'en avais pas l'intention. Plier vos bras vers vos épaules. »
Sans réfléchir, Henry fit ce que lui demanda Raph et plia les bras. Raph prit alors ses mains et tourna les avant-bras de notre robot pour que ses mains soient au niveau des aisselles et que les bras soient pliés... à l'envers. Les coudes craquèrent, s'ouvrirent et apparurent alors des mitraillettes.
« What the fuck ??? »
Les mitraillettes implantées dans les coudes d'Henry tirèrent, détruisant tout sur leur passage et mettant à terre tous les zombis. Le petit bonus : tout ça sans aucun bruit. C'était même beaucoup plus effrayant ainsi. Une fois le travail fini, Raph replaça correctement les bras de notre Castafolt préféré (qui a de plus en plus de classe).
« Co... comment as-tu découvert ça ?
_C'est compliqué. »
Tiens, ça me rappelle quelqu'un...

Le Visiteur pleurait toujours sur l'épaule de Tess une fois que celle-ci les avaient écartés de tous zombis, tous citoyens, tous cadavres bougeant ou non de ce Paris dévasté trop tôt en trouvant une ruelle peinarde. Elle berça doucement son descendant beaucoup plus vieux qu'elle, comme une maman. Un homme passa, mais ne les remarqua pas, trop occupé à fuir.
« Tiens c'est marrant, ils ont pas les poches retournées, dit Tess en regardant le passant. »
Le Visiteur eut un petit rire nerveux puis se releva, essuyant ses larmes.
« Je ne sauve personne au final.
_Combien de fois tu as dit ça et combien de personnes tu as sauvé à chaque fois ?
_Oui mais... Mattéo...
_C'était son choix, on n'y peut rien.
_Bien sûr que si, j'y peux quelque chose. »
Tess ouvrit grand les yeux.
« Tu sais comment annuler tout ça ?
_Mais j'ai tellement peur Tess ! Tellement peur !
_Oh non... tu veux dire que... »
Le Visiteur acquiesça. Elle comprit. Il comprit qu'elle avait compris et elle comprit qu'il avait compris qu'elle avait compris.
« Déjà ? Si tôt ?
_Je n'ai pas envie Tess. Je suis trop égoïste pour me sacrifier afin de sauver des vies. Je ne veux pas !
_Il va pourtant falloir. C'est une boucle temporelle !
_Non, tu n'as pas le droit de dire ça ! Pas toi ! Tu sais ce que j'ai ressenti lorsque j'ai appris qu'il existait toujours !
_Ça prouve bien que tu vas le faire.
_Non ! NON ! »
Le Visiteur se prit la tête entre les mains.
« JE NE VEUX PAS DEVENIR LE DOUBLE ! »

Raph entendit soudain des coups de feu. Des mitraillettes et même des bruits de canon. Le sol trembla sous ses pieds.
« Qu'est-ce qui se passe ? Fit Constance.
_Je crois que l'armée arrive.
_T'es pas sérieux ?
_J'ai l'air de plaisanter ?
_Au moins ça réduira le nombre de zombis que nous avons à buter, fit Henry, légèrement optimiste.
_Mais ça n'arrangera rien. Il faut absolument fermer la brèche ou les zombis ne vont pas cesser d'affluer. »
Constance regarda en direction de là où étaient partis ses trois comparses.
« Mais où est-ce qu'ils sont, bordel ? »

« Il faut qu'on s'en aille, qu'on retrouve les autres. On verra ça plus tard. »
Tess prit la main du Visiteur et l'emmena en direction de la planque des Missionnaires, se fiant à sa mémoire visuelle. Soudain, ils se retrouvèrent au milieu d'une grande rue. C'était calme. Trop calme. Je préfère quand c'est un peu plus trop moins calme. Tess tourna la tête d'un côté et vit les zombis et quelques citoyens qui traversaient en même temps qu'eux. Puis elle tourna la tête de l'autre côté et vit des tanks et des soldats, mitraillettes à la main, visant l'attroupement d'humains, morts ou vivants. Avec horreur, le Visiteur comprit.
« Ils vont faire un tir groupé.
_Mais il y a des gens encore vivants ici, hurla Tess.
_COURS TESS ! IL FAUT PAS RESTER LA ! »
Ils n'eurent le temps de faire que trois pas avant que l'assaut commence. Les balles sifflaient dans les airs, le bruit des tirs explosait les tympans, les impacts déchiquetaient le béton. Le Visiteur et Tess continuaient de courir, évitant de justesse les balles, ne cessant de s'arrêter, ne regardant pas derrière eux comme le monde s'effondrait doucement. Ils ne s'arrêtèrent qu'une fois arrivés à la planque des Missionnaires, où le Visiteur fut accueilli par un câlin d'homme de la part d'Henry, et des soupirs de soulagement de Constance et Raph.
« Où est Mattéo ? Fit Raph. »
Le Visiteur secoua la tête. Raph contint sa colère.
« Il faut qu'on arrête ça, dit-il.
_Je suis d'accord, fit Tess en levant le doigt. Mais d'abord... »
Elle s'étala par-terre, les mains contre son ventre.
« Tess ? Tess ! Hurla le Visiteur en courant vers elle.
_Aaaaaaah meeeeeeerde, cria Tess de plus belle. Ça fait un mal de chien par ici ! La dernière fois que je me suis pris une balle, c'était pas dans l'abdomen putaaaaain ! »
Le Visiteur regarda les mains de Tess. Au niveau de son ventre, juste au-dessus du nombril, le t-shirt de Tess était percé et du sang jaillissait un peu trop abondamment.
« T'inquiètes pas, tu vas t'en sortir, tu verras. Ça va aller.
_Mais non ça va pas aller !! Ça me fait souffrir comme pas possible ! Je peux pas bouger ! J'ai pas autant de forces que Judith moi, putain !
_Mais c'est qu'elle est vulgaire en vrai, notre petite Tess, fit Henry, un peu perturbé par tout ce qui était en train de se passer. »
Tess lui lança un regard noir.
« Pauvre con ! Pauvre con ! Regarde-moi connard ! Regarde-moi je crèèèèèèève ! »
Elle posa sa tête contre le sol et se mit à pleurer. Elle n'avait rien contre Henry, mais gueuler sur quelqu'un lui faisait du bien. Ce n'était pas juste. Cette situation n'était pas juste. Le fait que le Visiteur doive se sacrifier n'était pas juste. Mais elle l'acceptait, bon gré mal gré. Elle n'avait pas le choix. Et son descendant non plus.
« Hey, mon petit, dit-elle en lui serrant la main. Je suis désolée...
_Mais non, tu ne vas pas mourir.
_Tu crois ?
_Mais oui bien sûr. Tiens regarde : si tu étais en train de mourir, moi je serais en train de disparaître.
_Tu y crois alors ? Tu y crois à mon histoire de l'unique monde ?
_Bien sûr.
_ Tu mens. »
Elle lui caressa la joue.
« Tu veux me rassurer mais tu mens.
_Tu vois bien que je ne viens pas de ton monde !
_A moins que ce ne soit prévu que tu me sauves, voilà pourquoi tu n'es pas en train de disparaître.
_Tu es vraiment têtue !
_Non. Je suis un paradoxe. »
Elle l'embrassa sur la joue, puis ferma les yeux et se fit plus lourde dans ses bras.
« Tess... Tess ? TESS ?! OTESSA !!! »
Le Visiteur se remit à pleurer.
avatar
Nigami
N+1
N+1

Féminin Messages : 2453
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 24
Localisation : La deuxième étoile à droite de Gallifrey

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Blueberry74 le Ven 9 Mai 2014 - 0:43

Je te hais, tu le sais ça ? xD
avatar
Blueberry74
Missionnaire
Missionnaire

Féminin Messages : 407
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 20
Localisation : Lyon

https://www.facebook.com/BlueberrysCostumesNcosplays?fref=ts

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Moumyne le Ven 9 Mai 2014 - 17:43

Outch !! frissons frissons frissons. Je n'ai que ça a dire.
avatar
Moumyne
Philosophe des Balls
Philosophe des Balls

Féminin Messages : 926
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 32
Localisation : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Plumpie le Ven 9 Mai 2014 - 18:03

Sa mamaaaaaan !
C'était méga-génial. Mais maintenant je crois que je vais aller pleurer un peu au fond de mon lit ...

...
...
...
...
Putain mais comment ça peut être aussi cool et aussi triste à la foiiiiiis :'(
Je t'aime. Je te hais.

BREF : c'était top, encore bravo. Je viens de trouver une corde et un tabouret personnellement ...
avatar
Plumpie
Employé chez Sathan
Employé chez Sathan

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere out there

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Nigami le Ven 9 Mai 2014 - 20:40

Je vous aime aussi ! Very Happy

Allez, tenez encore un petit peu, il ne reste plus que 4 chapitres !
avatar
Nigami
N+1
N+1

Féminin Messages : 2453
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 24
Localisation : La deuxième étoile à droite de Gallifrey

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Poukie le Dim 11 Mai 2014 - 22:17

J'avais pas vu que tu avais posté ton nouveau chapitre.

Mais euh:
Tu vas arrêter oui je tuer tes personnages bordel de merde??!!!!!! Je veux pas moi, je suis triste…
avatar
Poukie
Chasseur de Canard
Chasseur de Canard

Féminin Messages : 656
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Nigami le Lun 12 Mai 2014 - 1:29

@Poukie : Non. Jamais. C'est pas drôle sinon Wink

Allez mes enfants, chapitre 17 ! Je n'ai qu'une chose à dire : c'est le début de la fin !

Précédently in "Collapsus" :
Trop de dégâts. Il faut annuler tout ça... mais comment ?

Chapitre 17:
« Qu'est-ce qu'elle voulait dire par 'à moins que ce ne soit prévu que tu me sauves' ? Vous avez un moyen d'annuler tout ça ? Demanda Raph.
_Oui. Mais...
_Et bien alors, faites-le bordel !
_Ferme ta gueule Raph ! Tu ne sais pas de quoi je parle !
_Quoi ? Retourner dans le temps ? C'est clair que je ne sais pas de quoi vous parlez ! C'est pas comme si je vivais ça depuis plus de 4 ans !
_Il ne suffit pas d'aller faire un speech à une personne pour éviter une catastrophe cette fois Raph !
_Ah bon, et c'est quoi ??
_Cette catastrophe, c'est moi qui en suis le déclencheur ! »
Un silence lourd suivit cette déclaration. Le genre de silence qui donne envie de se briser une bouteille sur la tête.
« Il va falloir que je me sauve... moi-même. Littéralement.
_Vous voulez dire... devenir votre Double du futur ? »
Le Visiteur leva les yeux vers Raph et découvrit tout d'un coup qu'il était à présent la seule personne qui pourrait le comprendre.

« Mais ça devrait aller... pas vrai ?
_Non Raph. Être le Double c'est devenir fou.
_Oui je sais, cet événement traumatisant qui vous fait brûler la face et détruit votre cerveau...
_Je vois que tu lui en as parlé, dit le Visiteur en direction d'Henry. »
Ce dernier se tenait assis à côté de Constance, tous les deux trop choqués pour dire quoi que ce soit. Et surtout, ils ne voulaient pas s'interposer entre le Visiteur et Raph. Ils savaient qu'il se passait quelque chose d'important. Eux assis par-terre en attendant la dernière heure, Raph debout devant le Visiteur, et lui, à genoux tenant toujours dans ses bras le corps de son aïeule. En plus de ça, le bruit des tirs et des hurlements des zombis ne s'étaient pas atténués. Il n'y avait pas de tableau plus cauchemardesque. Pourtant le Visiteur s'imaginait devoir vivre un cauchemar plus affreux encore.

« Mais c'est pas exactement ça. Je n'en parle pas beaucoup mais une fois j'ai déjà vécu ce que c'était d'être le Double, avant que la catastrophe ne soit annulée par quelqu'un d'autre. Je ne savais pas à l'époque, bien sûr que je déconseillais de faire ça sans trop savoir qu'elles étaient les conséquences, alors je voulais essayer et m'empêcher de boire une canette périmée. Trois fois rien. Mais lorsque je me suis vu... Lorsque je me suis vu juste avant de boire cette canette... C'était affreux. Tu vis deux choses en même temps, au même endroit, comme si ta vision était double : j'étais assis avec ma canette à la main ET debout pour m'empêcher de la boire. Je ne savais plus ce que je faisais, ce qu'était la réalité, ce que je devais faire et même qui j'étais. Je n'ai pas pu dire un mot, je suis allé chez Francis pour lui demander d'annuler tout ça. Dès le moment où tu croises ton propre regard, ton regard du passé, alors que toi-même avant tu n'avais pas croisé ton regard du futur... Tout change. Tout bascule. Tout devient flou. Et tu deviens ton Double. Et tu deviens fou. »

Jamais le Visiteur ne s'était confié de cette façon. Il serra plus fort Tess, et il surprit un sourire sur son visage déjà blanc. Elle était morte en souriant. Tellement sûre qu'il allait la sauver. La garce.
« Francis a annulé la petite catastrophe mais je me suis toujours souvenu de cette sensation. C'était tellement horrible... Voilà pourquoi j'ai eu peur quand je me suis rendu compte de toutes les répercussions qu'avait le Double sur ma vie, des répercussions telles que c'était sûr que je devais devenir mon Double un jour ou l'autre. Et voilà pourquoi je voulais... je voulais...
VOILA POURQUOI JE VOULAIS RENTRER CHEZ MOI ! »

Il posa doucement la tête de Tess par-terre et mit ses mains devant son visage. Il les garda toujours devant ses yeux quand il continua :
« Voilà pourquoi je ne voulais pas croire à sa théorie d'un unique monde ! Parce que ça voulait dire que je ne pouvais pas annuler mon destin de Double du futur, ce destin que j'ai provoqué moi-même en choisissant d'agir pour sauver l'humanité ! Moi, l'auteur de ce futur idyllique d'où je viens ? Elle débloquait complètement ! Mais en même temps c'était tellement plausible ! J'ai cherché partout le 'vrai' descendant de Tess mais il n'y en avait pas ! Parce que c'était moi ! Je ne viens pas d'un autre monde, je viens d'un autre futur ! »
Il ne s'arrêta pas, tout en sanglotant.
« Du coup, quand j'ai découvert mon monde avec le bug de la machine, j'ai cru que tout allait finir par s'arranger. Mais je me suis rendu compte que ce n'était pas exactement mon monde.
_Des dimensions éphémères. »
Le Visiteur regarda de ses yeux ronds notre homme aux cheveux de l'espace, puis il se mit à sourire, de ce sourire nerveux que nous commençons à bien connaître.
« Ah bien sûr, tu y es allé. Tu en as visité beaucoup ? »
Raph se tut.
« De toute façon, maintenant que Mattéo et Tess sont morts, je n'ai pas le choix. Même si c'était véritablement mon monde que j'avais retrouvé, jamais je ne les aurais laissé. Tess a raison. Tess a toujours eu raison. Le Double n'est qu'une infime partie de la Boucle Temporelle dont je suis le centre...
_Mais les Boucles Temporelles, on peut les briser ! Fit alors Raph. On peut les annuler ! Vous l'avez bien fait avec moi !
_Et je n'en reviens toujours pas d'avoir réussi, mon petit Raph. Tu es un cas unique en ton genre, inexplicable.
_Comment ça ?
_Disons que tu devrais être mort depuis si longtemps... Tu es juste impossible, Raph »
Le Visiteur commença à taper quelques chiffres sur sa machine.
« Laissez-moi y aller à votre place !
_Non Raph, et pour deux bonnes raisons : la première c'est que tu risques de changer globalement TOUT ce qui s'est passé depuis le début, de la canette au bois de Vincennes à maintenant, en passant par les Lombardis. Mon Double de la saison 1 a été annulé mais pas celui de la saison 2. Et enfin la deuxième raison c'est que... il est hors de question que tu deviennes fou à ma place.
_Vous voulez dire que je vais vous voir vous transformer en Double ?
_Je vais venir le jour où tu me demandes d'être ton témoin. C'est à cause de ça que nous nous sommes embrouillés et que ta machine s'est retrouvée sur le bureau de Constance.
_Mais vous n'avez qu'à venir me voir plus tôt et m'empêcher d'aller dans le futur vous demander d'être mon témoin !
_Franchement, est-ce que tu m'écouterais ?
_Je... Non, probablement pas.
_Et puis pour un paradoxe de telle ampleur, dit le Visiteur en regardant en direction de la faille géante au milieu du Trocadéro, il faudrait un paradoxe aussi puissant pour le refermer. Mais je te remercie d'avoir voulu m'aider. »
Je suis là, face au Temps. Je regarde cette faille, béante, ouverte sur un autre monde.
Son doigt était au-dessus de la touche.
« En fait, je te remercie d'avoir toujours voulu m'aider. Tout ce que tu as fait pour moi... je ne sais pas si tu te rends compte mais sans toi je ne serais pas allé bien loin.
_Pourquoi vous me dites tout ça ?
_Parce que je sais que tu ne te souviendras plus de rien, répondit-il en souriant. »
Il appuya sur le bouton et disparut. Puis, petit à petit, le monde commença à se craqueler. Ce futur était devenu fragile maintenant que le Visiteur allait l'annuler. Une fissure brisa la Tour Eiffel en deux tandis que la faille se refermait petit à petit. Constance, Henry et même Tess se transformèrent en poussière et Raph vit son bras gauche tomber en morceaux. Il regarda droit dans le vide que venait de former le Visiteur en disparaissant, et dit, d'un ton neutre :
« Ouais mais... on a beau faire des théories de ouf sur les voyages dans le temps, au final personne n'y comprend jamais rien à ces trucs-là. Surtout pas vous. »
Avant de se désintégrer lui aussi.
Tout corriger. Tout effacer. Ou presque.
avatar
Nigami
N+1
N+1

Féminin Messages : 2453
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 24
Localisation : La deuxième étoile à droite de Gallifrey

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Danette le Mer 14 Mai 2014 - 1:04

Je comprends maintenant pourquoi tu ne voulais pas que je lise les deux derniers chapitres en ta présence ... traître !
J'ai hâte de savoir la suite, et j'espère que je réussirais à te soutirer la fin avant de partir ... ça serait trop long de tout traduire pour les gens là-bas =)

Je te le dis une nouvelle fois peu importe sous quelle forme tu publie, je te réserve le premier livre que tu sortiras du colis ! Je ferais un pola de toi avec ça sera la classe ultime dans ma grande collection de livres <3
avatar
Danette
Visiteur du forum
Visiteur du forum

Messages : 13
Date d'inscription : 26/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Nigami le Mer 14 Mai 2014 - 1:11

@Danette : T'es ma source ultime de joie sur cette planète ! ^^ Merci mille fois pour tes encouragements, et ce depuis le début. Je t'idolâtre ! Very Happy

Et c'est parti pour le chapitre 18 !

Précédently in "Collapsus" :
Il est temps pour le Visiteur d'affronter son destin.

Chapitre 18:
« Non, surtout ne refuses pas d'être le témoin de Raph ! »
Là, dans le bunker. Le destin du monde est en train de se jouer. Entre les mains d'un homme qui commençait déjà à perdre pied.
« Parce que sinon... voilà ce qui va se passer ! »

Non, il ne peut pas continuer à parler. Il a trop mal. Il a trop de mal. C'est une véritable torture. Il perd pied, il ne sait pas où est la réalité. Qu'est-ce qu'on fait quand on perd pied ? Quand on chavire ? Bordel, comment je vais m'en sortir ??? Trouver une ancre. Un havre. Un point de sa vie auquel se raccrocher. Judith... Mattéo... Non je vous en prie pas ça, pas eux. Pas encore. Tess, son sang coulant entre ses doigts. Son sourire et son visage en paix, persuadée qu'il allait la sauver. La garce. Raph qui regarde le Visiteur. Oui, Raph. Si plein d'espoir. L'espoir que son monde ne soit pas un bug. Et en même temps l'espoir que quelqu'un puisse le sauver. Comment peut-il ? Le Visiteur se souvient de sa première rencontre avec lui. Sa première rencontre. La canette. Le Visiteur est assis devant lui en tenant une canette. Le Visiteur est debout. Stop. Ne pense pas à maintenant. Mais quel maintenant ?? Non, ferme les yeux, trouve ton ancre. Sa première rencontre avec Raph. Quand il y pense, Raph n'était pas si surpris que ça de voir un mec débarqué du futur. Comment c'est possible ? COMMENT C'EST POSSIBLE CA MERDE ?! Non non non non non. Calme-toi. Trouve ton point d'ancrage. Ne pas devenir fou. NE. PAS. DEVENIR. FOU. Il sait que l'apogée de sa folie arrivera très vite. Un pistolet et une balle dans la tête. Il oublierait tout. Il a envie d'oublier. Cette situation de Double lui fait perdre pied. Il ne sait plus distinguer le délire de la réalité. Le problème, c'est que les deux sont réels. Il est à la fois assis et debout. Je suis où ? JE SUIS QUI PUTAIN ? Ton nom. N'oublies pas ton nom. C'est quoi déjà ton nom ? Il se souvient de Tess qui le crie dans un couloir. Tess... Elle a dû la vivre elle aussi, cette sensation d'être deux personnes à la fois. La nuit elle était le Visiteur, le jour elle était Tess. Et elle ne savait plus où était le réel. Pardon Tess. Pardon. Le Visiteur revoit son visage. Ses cheveux de feuilles d'automne. Ses yeux gris-vert. Vert. Vert. Des yeux verts. Soudain, le Visiteur a un flash. Il est petit. Sur une balançoire faites de lianes domestiques, ces plantes modifiées génétiquement capables de bouger plus vite que celles du 20e siècle. Comme de gentils serpents. Verts. Les lianes le balancent à travers la maison. Devant, le salon. Derrière, la piscine. Ils sont fous ces architectes du 26e siècle. Salon. Piscine. Salon. Piscine. Il se demandait s'il allait atterrir sur le canapé ou dans l'eau. Il riait à gorge déployée. A côté de lui, sur le même rythme, quelqu'un faisait aussi de la balançoire. Ses cheveux aussi dorés que le soleil. Ses yeux verts aussi profonds que la constellation d'Orion. La femme la plus belle qu'il ait jamais connu.
Sa maman.

Un souvenir. Un de ceux qui ne seront jamais changés. Même par le destin.
« Tu sais mon chéri, lui avait-elle dit un jour alors qu'il était au lit, dans ses bras, la cascade d'or qui lui servait de chevelure réchauffant son torse. Ton prénom, dans une langue très ancienne, signifie 'destin'.
_Tu dis ça pour me faire plaisir parce que mon prénom est tout pourri.
_Peut-être, dit-elle en riant. Ce n'est pas de ma faute si ton arrière-grand-père avait eu une dernière volonté de merde.»
Puis elle rejeta ses cheveux en arrière pour découvrir le ventre de son fils et le chatouilla. Le petit garçon rigola si fort qu'il en avait mal aux côtes. Puis elle le borda, l'embrassa sur le front et souffla dans un tube qui fabriqua des bulles de lumière, suspendues au-dessus de la tête de notre petit héros. Il serra un peu plus fort sa peluche en forme de renard.
« Maman, j'ai pas envie de refaire des cauchemars. A chaque fois que je ferme les yeux, y a des gens tous décomposés qui me courent après.
_Ce n'est qu'un cauchemar mon petit. Ça ne va jamais arriver. »
Balance. Balance. Au bout d'une corde. Au-dessous d'un tronc. Salon. Piscine. Il lâche. Tombe dans l'eau. Il ouvre les yeux et tout est flou. Même son reflet.
Le Visiteur est toujours là, face à lui-même. Il faut avancer. Il faut parler.

Alors le Visiteur raconta tout. La visite de Raph, l'échange des machines, le retour des Balourds, la faille en 2020, les zombis, la mort de Tess, la mort de Mattéo. Le fait que l'autre monde n'existe pas. Le Visiteur se leva, ce qui donna un haut-le-cœur au Visiteur.
« Mais quand est-ce que je deviendrais... toi ?
_C'est trop tard, dit-il en appuyant sur la machine.
_Mec, attends ! Fit Raph. »
Mais il n'eut pas le temps de dire quoique ce soit. Le Visiteur... ou plutôt son Double du Futur, disparut devant lui.

Bon. Voilà. C'est fait. C'en est fini du Visiteur du Futur.

Il n'était plus que le Double. Et rien d'autre. Cette abomination qui n'est pas censée exister. Ce type qui n'aura plus rien à branler de la fin du monde. Il savait que bientôt... une balle dans la tête, un visage à moitié cramé. Il se souvint qu'avant, quand il regardait son Double, il avait pitié de lui. Pire même, il le détestait. Obligé de le payer en paquets de clope. De se payer en paquet. C'était ça, son destin ? Ne devenir qu'une loque totalement tenu en laisse grâce à quelques cigarettes ? Et oublier ses amis ? Ses véritables amis ? Non. Il ne voulait pas les quitter. Ni Henry, ses inventions géniales et son soutien malgré ses doutes en sachant qu'il était un robot. Ni Stella, cette fille super au fort caractère et un incroyable côté possessif. Ni Mattéo, ce géant aux poings d'acier et au cœur si fragile et si tendre. Ni Constance, toujours loyale peu importe les circonstances. Ni Tess, elle qui ferait n'importe quoi pour rendre le futur meilleur. Ni Raph. Encore moins Raph. Le Visiteur savait qu'il ne l'avait pas cru quand il avait annoncé qu'il venait d'un autre monde. Il comprenait pourquoi il lui en voulait après l'avoir laissé avec des liasses de billets mal datés sans dire un « au revoir » ou même un « merci ». Ce n'était pas le genre de choses qu'un ami faisait. Il l'avait trahi. Pas étonnant qu'ensuite Raph ne supportait pas l'idée que le Visiteur sacrifiait sa petite vie peinarde pour l'humanité, et donc qu'il ait cru que ce monde n'existait pas. Raph. Le Visiteur avait donc tout fait pour que Raph continuait de le détester, même lui faire croire qu'il avait raison. Parce qu'il savait qu'il allait l'abandonner une nouvelle fois. Raph. Lui qui avait tant donné pour l'aider après lui avoir donner sa confiance. Raph. Lui qui, lorsqu'il avait découvert que ce monde existait bel et bien, fut dans le déni parce que... son monde... un bug ? Mais non, il n'y avait pas de bug. Au final, Raph se battait contre les espérances du Visiteur avec les armes de Tess. Le Visiteur aurait dû l'écouter. Aurait dû les écouter. Et peut-être qu'il serait parti après s'être excusé. Mais il lui restait un peu de temps avant de devenir complètement fou, non ? Le Visiteur prit une décision.

Raph. Raph...

Hé mais attendez une seconde...

Qui est Raph ?
avatar
Nigami
N+1
N+1

Féminin Messages : 2453
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 24
Localisation : La deuxième étoile à droite de Gallifrey

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par marionluuly le Mer 14 Mai 2014 - 7:34

Je suis tellement désolée de mon inactivité Nigami!! Sad Sad Je vais me rattraper mais là tout de suite maintenant j'ai pas le temps alors je lirai les derniers chapitres ce weekend mais je ne t'ai pas oublié ne t'en fait pas!!!!!!!!!!!!!
avatar
marionluuly
Dresseur de RTI
Dresseur de RTI

Féminin Messages : 5542
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 18
Localisation : ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Poukie le Mer 14 Mai 2014 - 19:28

Je viens de lire les 2 derniers chapitres de ta fic. 
Cela devient bien complexe, tout comme je l'aime! 
J'ai vraiment hâte de savoir comment tu vas dénouer tout ça !!

<3
avatar
Poukie
Chasseur de Canard
Chasseur de Canard

Féminin Messages : 656
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Nigami le Mer 14 Mai 2014 - 20:56

@Marion : t'inquiètes, je ne t'en veux pas ^^ Prends ton temps !

@Poukie : Complexe dans quel sens ?
avatar
Nigami
N+1
N+1

Féminin Messages : 2453
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 24
Localisation : La deuxième étoile à droite de Gallifrey

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Moumyne le Mer 14 Mai 2014 - 22:48

Je trouve ta façon d'écrire de plus en plus agréable et fluide ! tu t'améliores bravo Wink
Et je ne te dirai jamais assez que tes idées sont dingues, tu as une imagination débordante. Et ça, c'est génial !
avatar
Moumyne
Philosophe des Balls
Philosophe des Balls

Féminin Messages : 926
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 32
Localisation : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Poukie le Mer 14 Mai 2014 - 22:50

Ben, les voyages dans le temps ne sont pas toujours faciles à comprendre (et à écrire). Et, toi en plus tu introduis des "réalités parallèles" comme les ramifications d'un arbre + le visiteur qui change son propre passé, et qui devient donc son propre double… 

Mais c'est super!
avatar
Poukie
Chasseur de Canard
Chasseur de Canard

Féminin Messages : 656
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction] Collapsus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aelis, Aries, PhilDeFer

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 579 le Dim 15 Juin 2014 - 18:28
Derniers sujets
» [Vidéo] Les Frenchnerdiens sur la chaîne Youtube de Julien Pestel
par Titmoff Hier à 2:24

» [Websérie] "Les Engagés" avec Slimane-Baptiste Berhoun (2018)
par Malva Mer 20 Juin 2018 - 15:54

» [Article] Konbini interviewe Emmanuelle Descraques !
par yao Mer 20 Juin 2018 - 11:43

» [Court-métrage] Le petit Monstre d'Anais Vachez
par yao Mer 20 Juin 2018 - 10:00

» [Théâtre] "Les douze travaux d'Hercule (ou presque)" avec Jacques Courtès
par Malva Mar 19 Juin 2018 - 19:58

» [Vidéo] Eléonore Costes chez Juliette Tresanini (2018)
par yao Mar 19 Juin 2018 - 8:30

» [Série] "Les Chiards" avec des Frenchnerdiens
par Malva Lun 18 Juin 2018 - 18:09

» [Gifs] VDF - Castabitch sort photoshop
par Malva Lun 18 Juin 2018 - 18:08

» [Court-métrage] "La fille accordéon" d'Anaïs Vachez (2017)
par Malva Lun 18 Juin 2018 - 18:06

» [Vidéo] Interview de François Descraques dans les Créatures du Web : venez poser vos questions !
par yao Lun 18 Juin 2018 - 10:35

» L’actualité hebdomadaire de Frenchnerd
par Friks Dim 17 Juin 2018 - 20:15

» [Convention] Ludovik est à la Nice Geek Expo
par gaea Dim 17 Juin 2018 - 19:13

» Le manga du Visiteur du Futur : La Brigade Temporelle
par gaea Dim 17 Juin 2018 - 18:56

» [Web-série] "Brève de flics" saison 2 avec Pascal Hénault
par gaea Dim 17 Juin 2018 - 18:52

» [Série] "Scènes de ménage" avec des Frenchnerdiens
par Moisy Sam 16 Juin 2018 - 21:12

» [Websérie] "Arel3" avec Slimane-Baptiste Berhoun et Lénie Chérino (2018)
par L'aigle Ven 15 Juin 2018 - 20:00

» [Websérie] "doXa" avec Nicolas Berno et Justine Le Pottier
par Titmoff Ven 15 Juin 2018 - 11:08

» [Vidéos] Les topos de Lolo
par Titmoff Mer 13 Juin 2018 - 10:12

» News et informations sur Frenchball
par Friks Mar 12 Juin 2018 - 22:22

» [Série] "Alice Nevers" avec des Frenchnerdiens
par Nigami Lun 11 Juin 2018 - 20:28