[Texte] L'inconnu connu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Texte] L'inconnu connu

Message par marietchou le Lun 6 Oct 2014 - 21:51


L'inconnu connu


Le bar du « chat qui pète » grouillait de monde à cette heure-ci. Entre les néo-versaillais qui prenaient un dernier petit verre avant le spectacle, les gros bourgeois qui tentaient de se fondre dans la masse et quelques zombies qui, complètement perdus cherchaient un endroit où ils feraient un peu plus peur car, c'est vrai quoi, depuis que la pluie d'acide avait cessé, impossible d'effrayer les gens sous-terre vu qu'ils ne s'y trouvaient plus ! Jamais ce bar n'avait gagné autant de bénéfice. Jean Bon avait enfin trouver de la clientèle ! Ah ça, ce n'était pas sa mère qui l'avait aidé ! « Tu devrais faire boucher mon chéri, avec ton nom, ça ferai de la com ! » Qu'elle lui avait dit ! Bien sûr, de son temps, il y avait encore quelques bouts de viande à mâcher par-ci par-là, des pigeons ou des rats...Maintenant, il n'y avait plus que des Wiz !
Jean Bon nettoyait son bar quand un homme vêtu de façon clochardesque (on estime que ce mot existe, étant donné qu'en quelques siècles une langue change. Et puis de toute manière, les Néo-Versaillais sont incapable de lire donc il n'y a pas de problème...) avec des espèces d'anciennes lunettes de piscine (il faudrait voir à enlever ce terme, étant donné que c'est un anachronisme. C'est vrai quoi, les piscines c'était pour les bourges du 21e ) claqua le portillon d'entrée contre le mur, tel un cow-boy d'un vieux Western.
Jean Bon le connaissait bien ce type ! Il venait tous les soirs pour annoncer sa réplique, désormais très célèbre dans la série :
- Quelqu'un a des Wiz?
Le vieux barman soupira, comme tous les jours, cette scène se répétait.
- Bernie, je t'ai déjà dit au moins trente-six mille fois que c'est un bar à jus de vieux slips ici , pas un bar à Wiz !
- T'as au moins du jus de chaussette ?
- Mais non vu que c'est un bar à vieux slips ! Tu sais bien qu'on fait concurrence à l'autre conne de Véro !
- Et dis, c'est ma sœur !
- Et bah justement !

Bernie le regarda, visiblement outré et se dit que son compagnon avait sans doute raison. Qu'il devrait un peu vivre par lui-même et pas poser toujours les mêmes questions sur les Wiz. D'ailleurs, n'étais-ce pas ce que son ami Raymond lui répétait sans cesse ? Bernie l'entendait encore crier sur lui, disant que c'était un incapable, qu'il pouvait se vendre pour des Wiz...Alors oui c'est vrai qu'il avait aidé, par le passé, cette petite ordure d'Octave mais il avait eu des Wiz ! Et, dans ces temps durs du futur, on devait tout faire pour dénicher de la bouffe pour chat !
La voix à la fois roque et douce de Jean effaça ce soudain éclair de lucidité .
- Bah alors, pourquoi qu't'es venu encore toi ?
Bernie mit du temps à se rappeler où il était et pourquoi il était venu. En effet, il n'avait pas l'habitude de réfléchir autant et avait l'impression que le mécanisme rouillé de son cerveau commençait à lentement se mettre en marche. Enfin, il parvenu à se souvenir de la raison de sa visite.
- Tu viens au spectacle ?
- Tu veux dire au truc du mec qui voyage dans le temps ?
- Oui enfin, le mec comme tu dis, sauve le monde tous les soirs !
- Et bien moi je dis que ce mec est une enflure. Car, sous ses airs de renard, car oui on peut dire qu'il est rusé comme un renard ce saligaud ; il cache quelque chose...
- Comment tu peux dire une chose pareil ? C'est un héros, le type ! Et puis de toute façon les gens du bar ils vont tous se barrer pour le voir alors ça sert à rien que tu le laisses ouvert !
- Je laisses ouvert pour les éventuels zombies qui, paumés, cherchent un logement. T'es-je déjà dis que je faisais parti de l'association SPZ (Société Protectrice des Zombies) et que j'aide les ZSDF (Zombies Sans Domicile Fixe) à trouver un chez-eux ? Enfin, ça c'est une autre histoire ! Non, moi cet « héros » comme tu dis, je trouve qu'il a quelque chose de faux. Il dit à tout le monde que c'est un « voyageur du temps », or, je sais par source pure que lorsqu'on voyage dans le temps nos intestins se lâchent et comment dire...Et bien, on a envie de faire caca, quoi ! Or, a moins que son ami l' hérisson qui es toujours stressé, est en fait un « assistant seau à caca », c'est impossible qu'il voyage dans ces conditions dans le temps !
Bernie, qui n'avait pas l'habitude de suivre une aussi longue tirade d'un coup, sentit des perles de sueurs glisser le long de sa nuque. Il décida donc de faire comme toujours c'est-à-dire, arrêter d'écouter et parler de totalement autre chose. Donc parler de la bouffe.
- Tu me sers un jus de slip ?
Jean Bon, décontenancé devant cette répartie typique de son ami lui répondit:
- Euh oui bien sûr..Tu m'as écouté au moins ?
- Absolument pas. J'avais trop soif.
Jean, excédé par l'attitude de Bernie mais heureux d'avoir tant de profit lui sert son jus de slip, sans oublier de se servir lui-même, cela va de soit.
- Voilà ton jus de slip. Maison en plus ! Si tu vois ce que je veux dire...
- Tu veux dire qu'il provient de ton slip ?
- Hé ho, c'est un bar de qualité, jeune homme ! Tu crois vraiment que j'allais demander à des pauvres inconnus leurs slips ? Je suis pas comme ta sœur ! Allez ! A la tienne, Étienne !
- Ah non, moi par contre c'est Bernie !
Jean déglutit son verre d'un seul trait. Y' à pas à dire, le meilleur c'est quand même ce qui vient du « Chat qui pète » !
Tout d'un coup un type entra ,il avait l'air anxieux. Les derniers clients le regardaient, quelques-uns avec admiration, d'autres avec surprise, mais la plupart avec des yeux hagards, bourrés avant l'heure. Le jeune homme s'approcha du bar en titubant.
- Bonjour. Je voudrais quelque chose de fort. Mais par pitié, pas de jus de chaussette !

- Pas de problèmes. Ha ha, je vois que vous avez goutter à la saloperie de Véro ? Ne vous inquiétez pas, ici c'est 100% maison, rien d'industriel !
- Ok. Merci.
Bernie, qui buvait son troisième verre recracha presque tout son contenu sur le visiteur qui, déjà, avait une sale tête ce qui donc ne changea pas grand chose.
- Oh pardon ! Je ..Je suis désolé, vraiment...
Il donna un coup de coude pas très discret en direction du barman, criant que c'était lui l' hérisson !

- Ah bah oui tient ! Je me disais bien t'avoir déjà vu !
Raph, gêné, hocha la tête.
- Oui euh...Je suis l'assistant plateau du Voyageur du temps, en fait je devrai être dans les coulisses pour me préparer psychologiquement mais vu que ni Van den Castafolte ni Stella qui doit être en train de jouer avec la reine, n'étaient là et bien...J'ai décidé d'aller boire un petit coup ici ! Par contre, Bernie balance pas à Véro que je vais chez la concurrence ! Elle voudra plus jamais me faire des bons de réduction et c'est dommage, c'est tellement drôle de voir Stella bourrée !
Bernie, encore occupé à nettoyer sa bêtise dit d'une voix confuse qu'il ne balancerai pas, tant qu'il y a des Wiz en échange.
Jean, en revanche s'étonnait de plus en plus de voir l' hérisson dans son établissement. C'est pourquoi il allait en profiter pour le questionner sur la manière dont le Voyageur faisait pour ne pas avoir d'envies trop pressantes d'aller au petit coin quand il voyageait dans le temps.
Jean lui tendit donc son jus de slip.
Raph prit le gobelet et bu cul-sec la boisson.
- C'est super fort ! C'est même un poil acide !
- Ah bah ça, pas étonnant !
- Je peux en avoir un autre ?
- Bien sûr !
Trois slips et six verres et demi plus tard, Raph était plongé dans une béatitude typique, que lui avait donnée la recette de jus de slips dont Jean avait le secret.
Le barman se pencha vers lui et d'un air complice lui demanda :
- Vous savez, il n'y a plus beaucoup de monde, ils sont tous allés s'asseoir pour essayer d'avoir des places au premier rang ! Alors, vos petits secrets, vous pouvez me les dire...Par exemple comment votre ami fait pour ne pas avoir envie de faire caca...
- Oh, ça des secrets, le Visiteur en a plein ! Il est fait de ça même ! A commencer par le Castafolte belge qui est en fait un robot...
Bernie, penché jusque là sur son verre, leva sa tête en apercevant l'homme qui arrivait près de lui. Ses pas étaient irréguliers, il avait un bout de cigarette mâché depuis trois saisons au coin droit de sa bouche. Une marque rouge était dessiné sur le côté gauche de son visage. D'ailleurs, quand il bougeait sa tête, ça faisait « Plotch Plotch »...
- Bah merde alors ! C'est le Voyageur du Temps ! Il était pas censé nous sauver la vie lui ?
L'homme leva la tête et parla d'une voix grave et rauque ;
- Moi vous sauver la vie ! Elle est bien bonne celle-là !
Raph, redevenu tout à coup complètement lucide bégaya :
- C'est le...le...comment c'est possible ?
Le barman, énervé que son plan ai raté à cause de ce malotru demanda :
- Le quoi ?
- Le double du Visiteur du Futur !
Le faux visiteur, visiblement heureux que quelqu'un l'ai reconnu et content de son petit effet, répondit à la façon Raul Lombardi :
- What did you expect ?


Raph, ayant recouvert le peu d'esprit qu'il avait, demanda d'une voix apeuré :
- Vous aviez disparu à la saison 2 ! Quand votre « maîtresse », Sarah Lombardi vous tirait à moitié dessus... Comment êtes-vous arrivé là ? C'est un peu tiré par les cheveux...
Raph, non content de son mauvais jeu de mot par rapport à sa tignasse, se resservit un verre de jus de slip.
- Alors ça, c'est une longue histoire...Après m'être enfuit de cet affreux hangar où cette pute de Sarah m'a coupé toute envie de me reproduire, j'ai erré. J'étais seul. Perdu. Au début j'ai fait la manche. Et puis je me suis mis à voler. Je changeais toujours de quartier. Je vadrouillais. Je vivais au jour le jour tel un saltimbanque...Enfin bref ! Un vendredi midi, je marchais quand une odeur délicieuse de poulet-curry a envahit tout mon être et m'a amené devant un restaurant Indien. Comment il s'appelait déjà ? Le Majara...Maraja...
- Le Maharadjah ??
- Tu connais ? C'est délicieux ! Je disais donc que j'étais littéralement en train de lécher la vitrine tellement ça sentait bon, surtout que je n'avais rien manger depuis deux jours ! Quand j'aperçus tes vieux potes du lycée ! Comment ils s'appellent déjà ces zigotos...Ah oui ! Théo et Louis !
- Tim et Léo.
- C'est pareil. Donc j'entre et j'entame la causette...Ils ont un business maintenant c'est dingue ! Enfin bref, le moment perturbateur c'est quand je sors du restaurant. Devine sur qui je tombe !
- Euh...sur Richard qui allait justement au Maharadjah ?
- Je ne vois pas de qui tu parles. Non ! Quand je dis que je tombe c'est littéralement ! Quelqu'un avait jeté malencontreusement une peau de banane par terre. Je perds l'équilibre et puis une seconde plus tard, je me retrouve dans les bras de ton ami robot, tu sais le grand...
- Henri ? Qu'est-ce-que c'est ces carabistouilles encore ?
(On remarque qu'en effet, l'accent Belge de Van Den déteint sur Raph qui descend donc de trois barreaux de l'échelle du glamour. Attention, encore trois autres et il va se retrouver par terre, le bougre !)
- Enfin, au début je croyais que c'était lui ! Mais en fait c'était un autre robot ! Un avec l'accent du Sud, je te jure, je sais pas ce qu'il avait le créateur...Mais il est devenu mon pote ! Pas le créateur hein, lui je le connais pas ! Au début donc, il me baratinais qu'il était le vrai Henri Castafolte mais ça, bien sûr on sait que c'est faux...Mais figure-toi qu'il est plutôt pas mal niveau inventeur ! Humaniste c'est pas trop ça mais vu que moi non plus ça nous fait un point commun ! Il m'a donc inventé une autre machine à voyager dans le temps !
- Quoi ? Mais c'est super dangereux ça ! Vous allez faire n'importe quoi, avec vous, dans quelques années on verra Alexandre le Grand sur son Iphone en train de causer avec Rihanna ! Il faut absolument que je préviennes Re...
- Ah non ! Tu ne préviens en aucun cas mon Double ! Si je suis venu ici, c'est pour toi. J'ai une mission à te confier.
Bernie et Jean qui s'étaient un peu reculés au fond du plan pour laisser parler les personnages principaux, s'avancèrent avec curiosité. Raph, quant à lui, accusait le coup comme il avait l'habitude de le faire :
- De quoi ?
- Vois-tu, si je suis venu ici, ce n'est pas qu'un simple hasard.
- Ah d'accord...
Raph était de plus en plus paumé. Déjà il était plutôt amoché à cause de ce jus de slip, en plus il commençait sérieusement à avoir le tract en vu du spectacle de ce soir, d'ailleurs, il devrait déjà être là-bas et se préparer, qu'est-ce-qu'il lui avait pris d'aller dans ce bar ? Et pour rencontrer le double du Visiteur plus ! Et v' là qu'il avait une mission à lui confier ! Pourquoi il l'accepterait de toute façon ? On l'avait toujours considéré comme un pigeon depuis le début. Il en avait conscience. Mais il voulait que ça cesse. L'image de Stella en train de se foutre de sa gueule lui vint à l'esprit. Non, il n'allait pas se laisser faire !
- Et pourquoi je vous aiderai d'abord ?
- Petit Raph fait son rebelle à ce que je vois...
Bernie, de plus en plus intéressé s'approcha du faux Visiteur du Futur.
- Alors moi je veux bien faire tous ce que vous voulez, tant que y' a des Wiz après !
Raph, révolté s'exclama :
- T'es sérieux là ?
- Désolé Raph mais moi, j'ai faim !
- Ah ouais ok, super je vois...Et bah si c'est comme ça, je vais aller prévenir les autres et on va vous empêcher de faire quoi que ce soit !
Le double du Voyageur fouilla quelques secondes dans ses poches, puis satisfait, trouva un appareil de couleur violette muni d'une espèce d'antenne satellite.
- Sais-tu ce que c'est, Raph ?
- Non je sais pas, une radio pour écouter les extra-terrestres peut-être ?
Raph était visiblement très irrité. Ce qui lui arrivait rarement.
- Et non ! Ceci, c'est la toute dernière invention de mon pote Castafolte. Tu sais, celui qui vient du Sud... Il a nommé cette invention « La cage à souvenirs ».
- Oh c'est jolie !
- Cet ustensile permet de faire disparaître un souvenir, la mémoire de quelqu'un. Là, Raph, je vais t'enlever le souvenir d'être venu dans ce bar. C'est très facile.
Le faux Visiteur tâtonna quelques instants, appuya sur quelques boutons qui se trouvaient sur le manche puis enfin brandit l'arme contre la poitrine de Raph qui se figea tout à coup.
- Désolé Raph...
Un éclair surgit de l'antenne et s'écrasa sur le front blême et flasque de Raph.

Quelques instants plus tard, les zombies qui trottinaient près du bar purent apercevoir un casse-dalle traîner un autre casse-dalle visiblement endormi. Le casse-dalle éveillé regarda autour de lui et s'en alla remettre l'autre casse-dalle dans un endroit un peu mieux fréquenté.

Les zombies furent anéanties de voir leur goûter, cette chair fraîche s'en aller comme ça, sans se retourner, un passant cru même voir, mais on ne sait toujours pas si c'est une rumeur, un zombie verser une larme, tel leur dernier espoir disparaître à tout jamais. Quelques années plus tard, Van Den Castafolte rédigera un document sur le grand thème philosophique : « Les zombies ont-ils des sentiments ? Ressentent-ils des émotions ? » grâce à ce passant qui a pu témoigner. Ce « livre » comme on peut l'appeler à notre époque fut un « best-seller » et fut vendu contre des Wiz dans énormément de nouvelles villes comme Néo-Paris, Néo-Lille et bien entendu Néo-Versailles !

Quand la réplique du Visiteur revint dans le bar, Bernie et Jean étaient adossés contre le bar, impatients. Bernie prit la parole en premier.
- Alors c'est quoi la mission ? Parce que c'est pas tout ça mais Raymond, il va s'inquiéter si j'arrive en retard !
- Tu es prêt à tous faire pour des Wiz ?
- Carrément !
- Ta mission est très simple...
Le faux Visiteur s'approcha de l'oreille sale de Bernie et chuchota quelques mots. Bernie hochait la tête vigoureusement.
- Es-tu partant ?
- Et comment !
- Très bien ! Tu as jusqu'à demain soir, même heure pour convaincre mon double.
Le faux Visiteur du Futur s'en alla aussi discrètement qu'il était venu.
Jean s'avança vers Bernie et lui demanda d'une voix inquiète :
- Qu'est ce que tu dois faire Bernie ?
- Je dois convaincre son « frère » d'arrêter les spectacles.
Bernie avait dit cette dernière réplique avec une certaine passivité alors que cette mission était loin d'être négligeable. Le frère de Véro fit un signe d'adieu à un Jean plutôt désorienté, et sortit. Déterminé à accomplir sa mission et surtout à avoir des Wiz.
Bernie assista au spectacle du Voyageur du Temps et de la charmante Stella mais resta silencieux ce qui étonna au plus au point sa sœur et Raymond.
Quand le spectacle fut terminé il s'avança vers les coulisses et attendit que le Voyageur du Temps sorte.
Malheureusement, il n'était pas seul à l'attendre, la foule envahissait l'espace et bientôt une acclamation s'éleva quand le Sauveur de l'Autre Monde apparu. Il avait de nouveaux fringues, sûrement Clotilde qui lui avait refilé, pensa Bernie aussitôt.
Le Visiteur s'avançait avec modestie dans la foule quand il sentit quelqu'un tirer sur sa cape plus fortement que les autres.
- Qu'est ce que t'as Bernie ?
- M'sieur le Sauveur, M'sieur le Sauveur, vous devez arrêter les spectacles !
Bernie ne voulait dans aucun cas tourner autour du pot. Plus vite sa mission sera accomplit, plus vite il aura des Wiz !
- Quoi ? Mais Bernie, je sauve le monde, moi ! Je comprends que tu sois jaloux mais que veux-tu, on a du talent ou on en a pas...
Le cerveau embrumé de Bernie ne se rendait pas compte que les chaussures du Visiteur allaient bientôt devoir être changés tellement ses chevilles gonflaient !
- Oui oui, mais vous devez vraiment arrêter sinon, voilà ce qui va se passer...
Le Faux visiteur lui avait murmuré quels mots il fallait choisir, Bernie avait du les apprendre par cœur...En effet, cette phrase avait dû marquer le Visiteur, qui s'arrêta net.
- Bon. Allons dans un endroit un petit peu moins fréquenté !
Le Voyageur entraîna Bernie derrière la scène, là où jamais personne n'allait de peur de voir des costumes ou autres indices pouvant « spoiler » les spectacles.
Quand ils furent arrivé, le Visiteur, irrité , demanda rageusement :
- Qu'est-ce-qu'il se passe ?
- Si vous continuez vos spectacles, voilà ce qui va se passer ! Le robot de la reine, son protecteur ; va disjoncter parce que...Ah merde je me souviens plus...Souffleur, souffleur !
Le Visiteur, énervé, allait pété des plombs, une durite ou autres câbles quand Bernie s'écria :
- Ça y 'est, je me souviens ! Alors, votre jumeaux, vous savez celui qui vous ressemble, sauf qu'il a un bâton dans la bouche et le visage plein de sang...Et bah il va casser le protecteur de la Reine, étant donné que son pote, le robot du Sud, lui a appris comment faire, et ce protecteur va essayer de te tuer si tu n'arrêtes pas immédiatement les spectacles !
Le Voyageur ne pigeait plus rien et il en avait sérieusement marre des salades de Bernie. Surtout qu'il avait l'habitude.
- Écoute Bernie, c'est génial, tu débordes d'imagination, mais ce que tu dis n'a aucun sens ! Imagine un peu quelqu'un qui te relirai...Il ne comprendrai que dalle !
- Non mais si tu le fais pas, je vais pas avoir de Wiz...
Bernie avait vraiment l'air triste, le Voyageur du Temps avait presque pitié de lui...Presque.
- Bon, Bernie, y 'en a marre là, j'ai là-bas, un public qui m'attend et m'acclame, j'ai des dédicaces à signer et...
- C'est quoi des dédicaces ?
- Ah oui c'est vrai...C'est quand on écrit un petit mot et qu'on le signe à nos fans !
- Ah. Et c'est qui Nofan ?
- Bernie. Dégage s'il te plaît.
Le Visiteur avait parlé calmement mais Bernie perçut tout de suite la tension dans sa voix ce qui lui donna encore plus envie d' obéir. Il haussa les épaules et, queue basse (aucun mauvais jeu de mot...) s'en alla. Sans un regard pour son héros.

Bernie errait, évitant les zombies, les rats, ou autre bestiole vivant dans ce bas monde. Il n'allait pas avoir de Wiz. Il était déçu. Très déçu.
- Bernie, qu'est ce que tu fous là ?
C'était Raymond qui avait parlé. Bernie retrouva un peu de sourire en apercevant son ami. Il haussa les épaules ce qui, comme d'habitude, suffit à son camarade qui le prit par les épaules et l'emmena dans la petite piaule où ils avaient l'habitude de dormir.
Ce que les deux compagnons ne savaient pas, c'est qu'ils étaient observés. L'homme qui les regardait ne pouvait s'empêcher de maugréer.
- Stupide ! J'ai été stupide de lui avoir confier cette mission ! Ah, faut tout faire soit même ici...
La réplique parfaite du Voyageur du Temps s'en alla et prit la direction du château de la reine. Rusé comme son jumeau, il parvint à surpasser la vigilance du Capitaine et de ses Zouzous qui, de toute manière, pionçaient dans un coin. Il arriva dans la chambre de la reine. Elle ronflait dans son lit.
Le Double voulait se venger du Visiteur. Celui-ci l'avait toujours prit pour un pigeon. Il avait voulu se venger dans la saison 2 mais son plan avait foiré à cause des Lombardi...Cette fois, il était seul. Et il allait réussir. Le protecteur dormait tête baissée, debout à côté du lit de Clotilde IV. Il ne ronflait pas, contrairement à la reine qui ronflait comme mille hommes ! Il ne faisait aucun bruit, pourtant les petites LED sur son corps étaient toutes éteintes ce qui montrait qu'il était bel et bien dans les bras de Morphée. Le Double du Visiteur était à présent arrivé juste en face du robot. Il avait dit à Bernie que c'était le Castafolte qui lui avait apprit comment le faire disjoncter mais c'était faux. C'était sa technique à lui la seule, la vraie. Plus radicale mais plus efficace ! En effet, l'auteure à omis de préciser que le faux Visiteur détenait, caché derrière son dos, un marteau. Un gros marteau en plus. Ce genre de marteau qui nous broie les doigts pour les transformer en bouillie ! En réduisant le robot en bouillie, il allait le reconstruire en « bête sauvage » ayant pour seul but : Tuer le Visiteur du Futur ! Puisqu'il ne voulait pas obéir à Bernie, tant pis pour lui. Il devait cesser d'être un héros. Il ne voulait pas cesser son show ? Très bien. Il mourra.
Le double du Voyageur brandit l'arme , la levant bien haut au dessus de sa tête et l’abatis sans pitié sur le pauvre crâne de l’androïde. Mais son mouvement fut interrompu. Lentement, il leva la tête et vit les LED totalement allumés du corps du robot. Le faux visiteur s'imagina le robot sourire sous son masque. En effet, c'était lui à présent qui tenait le marteau qu'il avait, par un stratagème que lui seul connaissait, réussi à subtiliser.
L'automate connaissait seulement deux mots qui étaient dans sa programmation. Mais il pouvait très rarement les placer. Il décida de ne pas rater cette occasion.
Game Over.

Le Double du Visiteur du Futur déglutit, sentant sa fin approcher à grands pas. De toute façon, personne ne l'avait jamais aimé. Même pas son double. Cela ne sera pas une très grande perte...

FIN
(for now...)
avatar
marietchou
Enfant de la meute
Enfant de la meute

Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 20
Localisation : Lille...

Revenir en haut Aller en bas

[Texte] L'inconnu connu

Message par Tanuki le Mar 4 Nov 2014 - 22:21

Point modo concours :

Ce texte a été écrit dans le cadre du concours de textes 2014 "L'écrivain du futur" (cliquez sur ce lien si vous voulez savoir les consignes, thèmes et contraintes d'écriture, auxquelles étaient soumises la création de ce texte). Pour cette raison ne vous étonnez pas des premiers commentaires que vous pourrez lire. Ils ont été écrits au cours de ce concours durant lequel l'auteur était anonyme. ^^

Si ce concours et les textes qui ont été écrits dans ce cadre vous intéresse, vous trouverez les liens de chacun d'entre eux sur la page des résultats du concours.

Merci à vous !


Dernière édition par Tanuki le Dim 8 Mar 2015 - 16:13, édité 3 fois

_________________
Concours powa:
Malédiction de l'éternelle seconde aux concours FFF : Razz
  • Dauphine Miss & Mister FFF 2014, 2015 et 2016
  • 2ème au Concours de fan-fics avec Je voudrais déjà...
  • 2ème au Concours de paroles de RM

POKEDEX - Tanukastabot :

Type : Psy - Acier
Description : Issu d'un partenariat entre les labos des Pr. Chen & Castafolte, serait un robot organique à base de gènes de tanuki, animal métamorphe.

avatar
Tanuki
Ex Admin
Ex Admin

Féminin Messages : 5293
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 25
Localisation : Île-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Texte] L'inconnu connu

Message par Zazu le Dim 9 Nov 2014 - 21:00

Cette rencontre entre tous nos héros est sympathique ! Et elle annonce visiblement une suite, ça fait plaisir !
avatar
Zazu
Chouchou d'Eustache
Chouchou d'Eustache

Féminin Messages : 1480
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Texte] L'inconnu connu

Message par Aegir Sarlon le Mar 25 Nov 2014 - 12:01

Sympa comme tout. J'ai bien rigolé avec le jus de slip fait maison ("Bah oui, je vais pas demander leurs slips à de pauvres inconnus"), je m'y attendais pas.
Puis j'ai bien aimé l'interaction avec le lecteur un peu, ça m'a rappelé la Meute.
En revanche c'est bizarre, des fois y a des tirets pour le dialogues, des fois pas (oui je suis relou) ^^'''.
Bravo ! What a Face
avatar
Aegir Sarlon
Chasseur de Canard
Chasseur de Canard

Féminin Messages : 569
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Texte] L'inconnu connu

Message par Mimmy le Sam 29 Nov 2014 - 18:28

J'adore Jean Bon !

Et être dans la tête de Bernie x) un grand moment !

Bravo !
avatar
Mimmy
Néo-Versaillais
Néo-Versaillais

Féminin Messages : 94
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 18
Localisation : Bourgogne !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Texte] L'inconnu connu

Message par marietchou le Dim 7 Déc 2014 - 17:45

J'ai trouvé le texte aussi vachement drôle et comme Aegir Sarlon, j'ai bien aimé l'interaction avec le lecteur qui m'a rappelé la Meute! De temps en temps, peut-être un peu confus mais la fin est bien Smile
Félicitation!
avatar
marietchou
Enfant de la meute
Enfant de la meute

Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 20
Localisation : Lille...

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Texte] L'inconnu connu

Message par yao le Dim 7 Déc 2014 - 18:20

Sympa le texte ^^
J'ai bien aimé l'écriture et les blagues (zombies, jus de vieux slip, Raph, etc.) Smile
Ce qui m'a par contre le plus gêné, ce sont les fautes et les incohérences Neutral

  • Y'a pas de zombies à Néo-Versailles.
  • Les gens ne se rappellent pas des Pluies d'Acide (mais bon, comme c'est un paradoxe temporelle, c'est pas grave ^^ )
  • Ce n'est pas Clotilde mais Clothilde.
  • Ce n'est pas Van den Castafolte mais Van der Castafolte.
  • C'est Henry avec Y : http://www.frenchnerd-fanclub.com/t19p16-saison-1-episode-14-le-docteur#285256
  • La Vengeance du Double est illogique. S'il a été les Lombardi, c'est pour la récompense (et il ne savait pas ce qu'il faisait). De plus, il sait que si le Visiteur meure, il meure également (fin de la saison 1).


Bon, tout ça n'est pas si dramatique. Ce sont juste des détails, qui gênent un peu lors de la lecture mais, sinon, c'était bien (notamment les dialogues du Visiteur qui sont bien fidèles) Wink

@Aegir Sarlon a écrit:En revanche c'est bizarre, des fois y a des tirets pour le dialogues, des fois pas (oui je suis relou) ^^'''.
Ouais. Y'a d'autres textes qui ont aussi quelques soucis avec les dialogues. Je me demande si c'est pas une erreur de copier-coller Surprised

_________________

Robot Suisse : mon étude sur Frenchnerd:
avatar
yao
Ex Admin
Ex Admin

Masculin Messages : 24714
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse - Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Texte] L'inconnu connu

Message par maribanbelle le Dim 28 Déc 2014 - 18:57

J'ai bien aimé que Bernie soit mis en avant comme ça, c'est original Smile
Le texte est quand même bien écrit et on se laisse prendre par l'action.
Sinon le retour du Double était une bonne idée aussi, même si je n'ai pas trop accroché à comment il est présenté ici (la vengeance ...)
avatar
maribanbelle
Ex Modo
Ex Modo

Féminin Messages : 4313
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 24
Localisation : Au Québec !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Texte] L'inconnu connu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 579 le Dim 15 Juin 2014 - 18:28
Derniers sujets
» [THEATRE] Sabine Perraud dans "un truc entre nous"
par Friks Lun 17 Sep 2018 - 21:15

» L’actualité hebdomadaire de Frenchnerd
par Friks Lun 17 Sep 2018 - 20:58

» [BD] Les petites cartes secrètes d'Anaïs Vachez
par Momo_tatay Sam 15 Sep 2018 - 15:23

» Les futurs projets des Frenchnerdiens
par Tanuki Ven 14 Sep 2018 - 20:04

» [Vidéo] "Les chroniques écologiques du professeur Feuillage" avec Lénie Cherino
par gaea Ven 14 Sep 2018 - 12:18

» [EVENEMENT LYON] Lénie Chérino au Festival Everyday Heroes 2018
par gaea Ven 14 Sep 2018 - 12:14

» [2017.09.05] 3ÈME DROITE - UN FEUILLETON TWITTER
par Malva Mar 11 Sep 2018 - 18:41

» [Convention] Lyon Game Show avec Anaïs Vachez - 22&23 septembre 2018
par Aelis Sam 8 Sep 2018 - 9:22

» Les Frenchnerdiens dans le Studio Bagel
par Aelis Sam 8 Sep 2018 - 9:19

» Les Frenchnerdiens dans le Golden Moustache !
par Aelis Sam 8 Sep 2018 - 9:16

» [Livre] "3ème droite" de François Descaques
par Moisy Jeu 6 Sep 2018 - 19:27

» [Festival] Frames avec des Frenchnerdiens - 28&29 septembre
par Aelis Mer 5 Sep 2018 - 20:56

» Les Vines / Instagram / Vidéos Facebook avec les Frenchnerdiens
par Aelis Ven 31 Aoû 2018 - 21:38

» Les projets/créations de Karine Ventalon
par Aelis Ven 31 Aoû 2018 - 21:17

» [Gifs] VDF - Castabitch sort photoshop
par Malva Mer 29 Aoû 2018 - 18:08

» [Websérie] Le Trone de Frogz avec des Frenchnerdiens
par PhilDeFer Mar 21 Aoû 2018 - 11:38

» Groupe cosplay Polymanga
par yao Ven 10 Aoû 2018 - 8:59

» Les Frenchnerdiens chez Cyprien !
par yao Ven 10 Aoû 2018 - 8:43

» World Wide Fan-art !
par yao Mar 7 Aoû 2018 - 14:52

» [Série] "Ronan" scénarisé par François Descraques (2007)
par yao Lun 6 Aoû 2018 - 10:01