[Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Epialtes le Ven 11 Juil 2014 - 18:21

Une fiction racontant l'enfance de la reine Clothilde 4
Drame

J'ai décidé de faire une histoire sur l'enfance de la reine Clothilde.
Je préfère vous prévenir directement que l'histoire est un peu dure (le premier qui me répond comme mon bic je le retrouve et je le force à regarder la petite maison dans la prairie, l'intégrale)
C'est un drame, pas une comédie. Si vous trouvez ça marrant, mes félicitations, vous êtes un sadique psychopathe, et je vous aime.



Si vous êtes toujours disposé a me lire, je précise que je suis ouvert a toute critique, question ou conseil (rémark sûr föt dortograf nom conpriz)

Autre chose, ne maîtrisant pas le dessin (encore au niveau bâtonnet), j'aimerais avoir quelque fan-arts de la petite reine Clothilde ou des autres personnages de mon histoire.

Si quelqu'un est intéressé merci de me les envoyer par mp ou les mettre directement sur le sujet (je me réserve le droit, si ils ne me plaisent pas de les supprimer, les critiquer, de briser et d'humilier publiquement leurs auteurs (en toute amitié))



Remerciements:
Merci à Marionluuly qui m'a généreusement aidé à corriger ces fautes (non, elle n'a pas fait tout le boulot, j'ai corrigé les fautes qu'elle m'a indiqué, c'est déjà quelque chose !) et qui m'a donc permis de rendre cette histoire plus lisible Smile

Ainsi qu'a Kataiku, ayant fourni le dessin que vous aavez vu il y a 10 seconde (si vous ne vous en rappelez plus, appelez un médecin)

Chapitre 1:
2530
Néo-Versailles

Une petite fille court dans les rues délabrées.
Tout le monde la regarde,

ce n'est guère étonnant, au vu des vêtements magnifiques qu'elle porte, ses colliers, et ses bijoux s'accordant si bien avec ses cheveux blonds.
Pourtant, malgré ses robes et ses bijoux, elle se sent légère, elle se sent libre, elle se sent enfin heureuse...



Le choc la fait tomber en arrière.
Légèrement étourdie, elle ouvre les yeux et se rend compte qu'elle a heurté quelqu'un.
Et pas n'importe qui, son père, Charles, roi de Néo-Versailles, dont le regard semble encore plus dur que d'habitude.
Elle donnerait tout pour pouvoir se retourner, s'enfuir, revenir à cette liberté et échapper à ce regard rempli de haine.

- ESPÈCE DE PETITE IDIOTE

Elle tente quelques pas en arrière, trop tard, il l'attrape par les cheveux et la tire jusqu'au palais, malgré ses pleurs.

Dans les alentours, les gens se contentent de baisser la tête, d'oublier. Ils ont l'habitude, cela ne les concerne pas, d'ailleurs, quel mal pourrait-il lui faire?
A Néo-Versailles c'est la reine qui dirige, le roi n'a aucun pouvoir.
Depuis la mort de sa femme, il ne put garder le trône que parce qu'il était le père de l'héritière, ça ne risque rien...

De retour au palais

Clothilde fut envoyée contre le mur, son père, toujours rouge de colère, se mit à lui hurler dessus.

- Je t'avais interdit de sortir du palais, tu sais ce qui aurait pu t'arriver dans la ville?
On pouvait encore entendre la peur sous la colère dans sa voix, si sa demeurée de fille mourait, il perdrait tout, le pouvoir, l'argent, le palais, il fallait éviter que cette cruche ne se fasse égorger, et puis il ne voulait pas qu'elle parle d'autres détails aux villageois...

Elle lui promis de ne plus recommencer, de ne plus sortir du palais, pourtant, ils savaient tous deux qu'elle ne tiendrait pas sa promesse.
Ici elle se sentait seule, il n'y avait personne à part des adultes, et quels adultes !
Une garde royale composées d'idiots, à la solde de sa brute de père.
Une baronne tyrannique qui la harcelait.
Un conseiller effrayant.

Les deux seuls enfants étaient Octave et la fille de la Baronne, mais elle ne les aimait pas beaucoup.
Octave était méchant et sournois, il lui rappelait son père.
Quant à la fille de la Baronne, mieux élevée qu'elle, elle lui rappelait en permanence à quel point elle était inférieure, mal élevée, une sauvageonne qui faisait honte à son père.
Sa mère lui manquait...

Les gardes la ramassèrent et l'emmenèrent dans sa chambre.
Elle regarda sa chambre, grande, magnifique, remplie de robes de bijoux, de miroirs, mais sans fenêtre.

Elle se dit que la chambre lui correspondait bien, et se coucha en serrant sa poupée près d'elle.

A 7H du matin, elle fut réveillée par la Baronne, qui la toisait d'un air exaspéré.
Vous êtes toujours endormie? Pensez-vous qu'être reine consiste à dormir? Regardez-vous ! Pas encore lavée, pas encore habillée...ah si, pardon, avec ses vêtements de la veille, portés dans les rues dégoûtantes, mais visiblement ça ne dérange pas mademoiselle !
Un porcelet, vous n'êtes rien d'autre, mais comptez sur moi, j'ai promis à votre père de m'occuper de vous, je le ferai. Si vous saviez, mademoiselle la chance que vous avez, des milliers d'autres aimeraient prendre votre place et vous, au lieu de ça...

Elle la laissa parler sans vraiment l'écouter, au fond elle connaissait la suite, elle avait entendu 100 fois ces paroles, petite ingrate par-ci, porcelet par-là, idiote par-ci, indigne par là...

Tout n'avait pas toujours été comme ça.
Avant, lorsque sa mère était encore vivante, elle était une véritable petite princesse, riche, libre et heureuse.
Et puis un jour sa mère était partie avec quelques gardes en visite diplomatique dans une autre ville, à quelques kilomètres.

Elle devait rentrer dans les 2 semaines, cependant, passé un mois, toujours aucune nouvelle de la reine et de sa garde.

Et un jour, en jouant aux limites de la ville, elle vit sa mère au loin.
Heureuse de la retrouver, elle courut vers elle, mais s'arrêta à une dizaine de mètres...
Sa mère était étrange, elle ne semblait pas la reconnaître et marchait lentement vers elle, le regard vide et lançant des râles, un coup de règle sur la tête la fit sortir de ses pensées.

- Et comme d'habitude, vous n'écoutez rien, dépêchez-vous d'aller vous laver, qu'on puisse commencer.

Chapitre 2:
Elle finit de se laver et sortit.
Se tenant parfaitement droite comme elle l'avait appris, elle tenta de ne rien oublier, la baronne pouvait être sévère !
Parfois, elle avait l'impression que celle-ci la détestait plus que son père...
La matinée se passa calmement, même si la discipline n'était pas son fort, et qu'elle n'était pas non plus très intelligente.
Elle la passa seule, mini baronne la méprisant et Octave le pleurnichard s'étant découvert une passion pour la tuerie d'oiseaux.

Elle finit par échapper à la baronne, et décida de sortir du palais.
Certes, c'était dangereux, mais après tout, que risquait-elle?
Ceux de Néo-Versailles ne semblaient pas lui vouloir du mal.


Elle attendit que les gardes soient passés pour s'enfuir du palais, il ne fallait surtout pas qu'ils rapportent son escapade à son père.
Peut être trouverait-elle d'autres enfants, des amis? Elle qui n'avait que sa poupée...


De peur de croiser son père, elle s'éloigna le plus possible du palais, et courut jusqu'à arriver dans les quartiers pauvres de la ville.
Il y avait là une bande de gosses de rue, en train de jouer avec une canette.
Elle s'approcha d'eux et les salua.





Elle courait dans les ruelles, poursuivie par les cris rageurs des enfants lui courant après.
Ça ne s'était pas passé aussi bien qu'elle l'avait prévu:

Ils avaient été hostiles, la recevant avec méfiance, puis insultes, puis avec violence. 
Peut-être se ramener en robe de luxe et avec des bijoux, sans gardes dans un quartier mal famé était au final une mauvaise idée?

Elle trébucha sur une pierre, tomba par terre et s'évanouit. 

- Maman ?
Sa mère la regardait, le regard vide, sa bouche remplie de sang, elle avançait vers elle.

Elle avait envie de partir, de s'enfuir, mais elle n'osait pas. 
Sa mère continua de s'approcher, 3 m, 2 m, 1 m...
Elle la regarda dans les yeux et y vit un signe de reconnaissance, sa mère était peut-être encore là !
Ses doutes furent balayés quand elle lui sauta dessus dans un hurlement rageur.

- Debout salope
La gifle qu'elle venait de recevoir la tira de son cauchemar. Décidément les réveils n'étaient pas super tendres ces temps-ci...

Chapitre 3:
En 2010, Michel Millot est engagé chez psychoprolo, un organisme publiant des conseils à bas tarif, pour tous ceux n'ayant pas les moyens de se payer un véritable psy, chargé de faire parvenir les conseils que des psychologues ont rédigés aux clients.

Durant les premiers mois, celui-ci, bien que relativement peu intelligent, travaillera bien, se révélant capable de pratiquer avec entrain une tâche que d'autres trouveraient ennuyeuse.

Mais, avec le temps, la lassitude et le manque de reconnaissance finiront par l'énerver, et ne s'estimant pas plus idiot qu'un psy, celui-ci se mettra à envoyer ses propres conseils à la place de ceux de ses collègues.
Une action dont les conséquences se révéleront funestes...




Les dépressifs et les suicidaires, mal gérés, et supportant difficilement ses étranges conseils, choisirent la voie la plus simple.

L'État, devant le nombre de suicides, bloquant les rails de la sncf, polluant les autoroutes, rendant le stationnement au bas des immeubles dangereux et ruinant les pharmaciens (la vente d'antidépresseurs ayant brutalement chuté) décidera d'agir.

Afin de contrôler et d'annuler les effet de cette crise, l'État décidera de ne plus combattre le suicide mais de l'orienter, en créant les premiers conseillers en suicide, afin que ceux-ci orientent les suicidaires vers des solutions dérangeant moins la communauté, et faisant le bonheur des pharmaciens.
(Pour tous ceux qui vont me dire que l'existence de Judith aurait été bouleversée par le renvoi de Michel Milliot, le poste aurait quand même été créé, le pic de suicide a juste accéléré sa création).

Les paranoïaques, eux, confortés par Michel dans leurs idées, créeront un groupe dont le but est de se préparer à une catastrophe apocalyptique.

Celui-ci, grâce à Facebook, twitter et à ces incompétents de psychologues, deviendra rapidement le plus grand mouvement post-apocalyptique au monde, par sa taille, ses ressources, son organisation...
La communauté, bien préparée, survivra à tous les cataclysmes dont fut frappé la terre et, des siècle plus tard, à la disparition de la civilisation, ils émergèrent.

Leurs ressources et leur entraînement leurs permirent non seulement la survie, mais le développement, et en 2500, Milliocity (du nom de leur prophète) fut créée.
Ils établirent de bonne relations diplomatiques avec la seule autre "grande ville" de la région: Néo-Versailles, et connurent la paix et la prospérité.

Mais en 2027, la Reine Clothilde III de Néo-Versailles mourut lors d'une visite diplomatique.
Accusés par les Néo-Versaillais de n'avoir pas pu lui assurer un trajet sûr, ce qui, à leurs yeux, aurait du être fait, leurs relations furent rompues, et la ville tomba peu à peu dans la ruine et la pauvreté.







2030

Elle se retrouvait attachée à un poteau, avec les gosses autour qui la huaient et rigolaient.

Elle les regardait avec rage, tout bien réfléchi, rester seule avec sa poupée était peut être mieux que de se retrouver la souffre-douleur.
Fallait vraiment être une gourde pour finir comme ça...

Surtout qu'eux n'avaient pas l'air très malins, du petit chef qui se croit déjà un homme à l'handicapé et sa sœur surprotectrice, ce n'était qu'une bande de gosses minables.
Mais une bande de gosses assez effrayante...
Car leurs visages laissait apparaître une émotion qui n'avait rien d'infantile...
La haine.



Ou était-ce juste de la colère? En tout cas elle était vraiment dans la merde.



- Matez-moi ça la belle robe à cette pute ! C'est sûr qu'elle doit pas crever la dalle !
 Ptete qu'on bouffera mieux si on la bute?
- Ça veut dire qu'on la bouffe Ray?
- Mais non abruti, ça veut dire qu'elle nous coûte plein d'pognon, et que sans elle on serait riche.
- Et donc on la bouffe pas? Parce que j'ai la dalle moi.
- Vas appeler les parents, on se fera peut être un barbec.
- Comment osez vo...
La gifle lui coupa la parole.
- Ferme-la, moi je me suis assez tu.
En pensant que la baronne la massacrait pour ne pas avoir dit 50 s'il-te-plait-merci par repas... au final elle n'avait pas vraiment à se plaindre de son élève par rapport à eux...


Le fil de sa pensée fut interrompu par l'arrivée massive d'hommes et de femmes.
Enfin des adultes, pensa-t-elle, qui la délivreraient enfin de ces salauds et la conduiraient à son père...quoi qu'à bien y réfléchir...elle préférait peut-être les gosses.



Au final, les adultes sont pires que leur enfants, on dirait qu'ils la voient comme un chef nécrophile.


[L'éducation et la prévention anti-nazis n'existant plus à cette époque, le point godwin n'existe malheureusement plus non plus(petite minute de silence pour celui-ci) et Nazi est remplacé par Nécrophile.
Malheureusement, 500 ans après, les gens n'ont toujours pas le droit de vivre leur sexualité comme ils le souhaitent. Luttons contre cela, pour la liberté de sexe, même avec des cadavres.]


Ce petit connard qui l'a giflé a été félicité par son père.
Un vieux clodo tout moisi qui se prend pour le chef, tel père tel fils.
D'ailleurs il s'approche...

- Alors ma petite princesse, on est venu voir son peuple?
- Écoutez, vous êtes super sympa mais là j'aimerais bien rentrer...
- Mais bien sûr, venez majesté, votre carrosse vous attend, avec une escorte royale. Sans doute voudriez-vous 100 florin et une boîte de wiz ? C'est sûr que tu dois souvent en manger, hein ma petite pute?
Derrière lui, tout le monde rigole.
OK, ils sont idiots, mais là ça commence sérieusement à la gonfler...

- Vous verrez, quand je serai plus grande, je le ferais raser votre quartier pourri
- Houlà, mais on a déjà une véritable Reine à ce que je vois, capable de fermeté!
Une gifle
- De violence
2 gifles
- De cruauté
3 gifles
- D'injustice
1 balle

Chapitre 4:
Ok, ils sont idiots, mais ils commençaient sérieusement à la gonfler.
En plus, ce type pue.
Elle le menace, il se marre:
- Houlà, mais on a déjà une véritable petite Reine à ce que je vois, capable de fermeté ..
La baffe envoya valdinguer sa tête, le temps qu'elle se remette du choc, une autre arriva.
- .. de cruauté ..
Cette fois, elle mit moins de temps à se remettre, et elle aperçut la troisième arriver.
- .. d'injustice.
Il avait sorti son flingue et la pointait.
Elle ferma les yeux et serra les dents, "Je vais vraiment crever comme ça?"
Le coup de feu lui déchira les tympans.


- Non, on peut pas faire ça.
- C'est quoi encore ton problème Raph?
Judith le regardait, exaspérée, comme si lui ne l'était pas, obligé de bosser avec une sociopathe prête à tuer tout le monde. Il aurait préféré se taire, mais ça allait trop loin.
- On va quand même faire virer un type, c'est autre chose qu'empêcher quelqu'un d'aller chercher du pain. Enfin merde, on sait même pas pourquoi !
- Dans ce cas, tu n'avais qu'à le demander !

Un clochard vêtu d'un long manteau sale venait de sortir des toilettes où il était apparu.

«En fait, ce n'est pas bien compliqué.
Ton pote est tellement une merde que lui donner des responsabilités va provoquer un paquet de morts, par suicide.

Parmi eux, un grand scientifique, véritable Albert Einstein de la biologie, qui bossait pour produire un nouveau type de plante, résistant au réchauffement et permettant à la planète de conserver un peu de verdure. Ce qui serait le cas, maintenant que les pluies acides sont terminées, si celui-ci ne se serait pas fait soigner pour une dépression.

- On fait virer ton petit-ami et on rend à la terre ses géraniums.



- Ouais mais on peut peut-être lui donner des cours de psychologie, non?
- Bien sûr Raph, je suis sûr qu'il acceptera de suivre 5 ans d'étude parce qu'un mec apparu au milieu de nulle-part escorté de végéta lui aura dit de le faire.
- Au pire, on peut le convaincre à ma façon !
- Merci Judith, mais je crois qu'on se débrouillera sans tuer quelqu'un.
- Comme vous voulez, moi tant qu'on me paie...
- Justement, JE paie, alors on fait ce que JE dis.

Bon, le faire virer est un peu extrême, à la place, on va faire en sorte qu'il ne se fasse pas embaucher. »







C'est douloureux.
Ses oreilles sifflent, et avec les mains liées pas moyen de les déboucher.
Pourtant, elle pensait que la douleur viendrait d'autre part.
Elle ose ouvrir les yeux, et voit l'homme, tenant toujours son arme pointée sur elle, avec dans le regard un mélange de haine et de surprise.
Une tache rouge s'étend sur sa poitrine.
Il baisse le regard, la contemple pendant plusieurs minutes, puis s'effondre.


Autour, c'est la panique, la garde est en train de massacrer a tour de bras. Tout le monde se barre, à part l'autre petit bâtard, accroché au corps de son père.
Ah, il s'est bien fait niquer le vieux con.
Elle rigole et appelle la garde, bien qu'au fond d'elle, elle ait envie de prendre ses jambes à son cou.
C'est la première fois qu'elle voit quelqu'un mourir. Il avait voulu la tuer, mais quand même.
Le gosse est en train de pleurer, c'est gênant.

Le chef des gardes la détache.
- Tout va bien princesse?
J'ai l'air d'aller bien? Je suis attachée à un poteau, la bouche en sang, avec une arme pointée sur le ventre, comment croyez-vous que je me sente?

Peut-être est-elle dure avec lui? Il est fidèle à son père mais il semble quand même sincèrement s'inquiéter, au fond il n'est pas si méchant.
Quand même, il a tué un mec, il est en train de marcher dans son sang, avec Ray qui pleure à côté, et ça, il s'en fiche.
- Désolé princesse, que s'est-il passé?

Elle regarde à nouveau Ray, si elle le dénonce, il est parti pour une bonne punition, y'a pas vraiment de droit des mineurs ici. En même temps, ils ne la croiront jamais si elle dit qu'il était au mauvais endroit, au mauvais moment.
- Je voulais m'amuser, et je suis allée dans ce quartier, il y avait ce vieux en train de jouer avec ses amis, il jurait, je lui ait dit que c'était malpoli et il m'a sauté dessus. Les roturiers n'ont vraiment aucun humour. Les autres sont venus voir en l'entendant crier il y a 2 minutes.
- Ne vous inquiétez pas, on va vous ramener au palais.
- Heu...vous êtes sûr que ça ne peut pas attendre?


La punition avait été encore plus dure qu'elle ne le prévoyait, forcément, vu ce qu'elle prenait pour être sorti 2 minutes devant le palais, une fugue doublée d'un risque de mort allait pas engendrer des remerciements...
Elle a passé plusieurs jours clouée au lit, veillée par la Baronne, sa fille et Octave.
Elle les avait peut-être mal jugés, eux aussi, ils semblaient tenir sincèrement à elle.


Elle les aurait enlacé si elle n'avait pas eu le bras cassé.
«Faut toujours qu'un truc m'arrive..»
Pour une fois son père n’y était pour rien, enfin presque... En remontant dans sa chambre, après sa "leçon", elle était tombée dans les escaliers.
Fracture du tibia ET du bras. Manquait plus que la peste et elle aurait la collection complète du mauvais karma...

Chapitre 5:




- Allez mademoiselle, avancez...
- Ouais c'est bon j'arrive !
Clothilde peinait à avancer avec ses béquilles, suivant la Baronne, son père et les autres.
Charles marchait devant, se préparant à son discours.
Il évitait de s'adresser aux roturiers d'habitude, mais aujourd'hui, cela s'était avéré nécessaire.
La rébellion d'un groupe formé par les habitants d'un des quartiers pauvres de la ville, sa répression massive par la garde, le sale état de Clothilde pour lequel, cette fois, il n'était pour rien...

La ville était devenue hostile, la rébellion était proche, et en tant que Roi, il se devait de calmer les esprits. "Personne ne peut diriger en restant caché" se répéta-t-il, méditant les sages paroles d'Epialtès, grand philosophe du 21ème siècle .... qui au fond était un con.
En effet, rester caché évitait de se prendre une balle par un maboul ou un pseudo-héros.
Et en vie, on gouverne mieux que mort !
PCDTG ! (La langue française s'étant vulgarisée avec le temps, Prend Ca Dans Ta Gueule avec remplacé le Ce Qu'il Fallait Démontrer.)
Se moquant intérieurement du grand philosophe, il marcha jusqu'à l'estrade. Clothilde n'était pas encore arrivée, tant pis pour elle ! Il s'en passerait en attendant.

D'ailleurs, il n'avait au fond pas besoin d'elle, mais elle avait insisté, jusqu'à oublier où était sa place.
- S'il te plait, laisse moi t'accompagner...
- Et pourquoi je ferai ça?
- Je voulais juste sortir un peu...
- TU CROIS PAS QUE TU EN A DEJA ASSEZ FAIT? Je te rappelle que:
1) Tu m'as désobéi,
2) Tu as manqué de déclencher une rébellion,
3) Tu as failli mourir (et crever avec mon pouvoir, pensa-t-il, sans pour autant l'ajouter. Il y a des choses qui, même évidentes, ne se disent pas).
- Tu pourrais être plus tolérant, maman était plus sympa, et intelligente !
- AH OUAIS?
Voulant montrer à quel point il était intelligent, diplomate et tolérant, il leva la main.
Clothilde, sentant le coup venir, s'était déjà roulée en boule, et eut juste le temps de sortir:
- C'est à cause de toi qu'elle est morte !
La main resta suspendue dans les airs.
- A cause de moi? Quelles paroles amusantes, quand on sait que c'est pour te sauver que le garde lui a collé une balle dans la tête. Si tu n'avais pas été là, elle serait peut être encore vivante... Au final, c'est un peu comme si tu l'avais tuée non?
Il sourit, puis lui jetant un dernier regard avant de partir:
- Tu peux m'accompagner si tu le souhaites.
Elle pourrait toujours servir à convaincre la foule...
Et partit, claquant la porte.

Sur le sol de la salle du trône, véritable œuvre d'art construite par le plus grand architecte de l'époque, et dont le marbre avait fait gagner une fortune aux marchands de Millot City, une larme était tombée.
Larme sans bruit, symbole d'une tempête invisible dans un monde de chaos.




- Peuple de Néo-Versailles...
L'assistance le regardait, étonnée, faut dire que le roi, on le voyait pas souvent dans le coin ! Et en plus il disait des trucs !
- Depuis trop longtemps, vous devez vous battre pour votre survie. Vous battre contre le chaos, vous battre contre les Zombies, vous battre contre la faim.
La mort est partout dans nos rues, la peur et la souffrance aussi.
Et vous, peuple de Néo-Versailles, devez chaque jour endurer ces malheurs !
La foule criait, leur colère était montée, jusqu'ici, tout allait bien
- Cela, aucun Roi ne peut en promettre l'absence, aucune ville ne peut en promettre la fin. Et pour ce qui est de cette ville...
Ca y était, la tension était montée, la foule était suspendue à ses lèvres, plus qu'à leur faire le coup de l'ascenseur émotionnel...
- Je vous jure qu'elle sera la première où vous ne subirez plus ces maux !!!
Bingo, ça avait fonctionné, ces abrutis le regardaient, surpris, trop surpris pour émettre le moindre son, c'était une chance à ne pas laisser passer.
- Oui, vous ne connaitrez plus la faim et la peur, mais la douceur d'une vie à l'abri de tout, le bonheur d'un avenir radieux. Si vous me faites confiance, si vous me suivez, moi, votre Roi, et faites les efforts nécessaires à mon grand projet, vous connaitrez tous cette vie !
La foule clamait son nom, il passerait bientôt à l'étape 2, l'introduction de Clothilde dans son discours.
Enfin, c'est ce qu'il aurait fait si elle avait été là !



Clothilde avait enfin atteint son père, qui déblatérait son discours.
C'est vrai qu'il était bon, et que les gens étaient captivés. Même la garde et la baronne l'étaient. C'était le moment ou jamais !
Clothilde sortit du groupe entourant son père et partit courir dans les ruelles.
"Cette fois c'est décidé, je me casse!"

Elle reprit le chemin des quartiers les plus pauvres. Là où cela s'était mal placé la dernière fois. Mais cette fois, ça serait différent !
Ils détestaient son père? Après tout, c'était normal !
N'empêche qu'elle n'avait rien fait. Peut-être qu'en expliquant les choses aux habitants de ces quartiers, elle les ferait changer d'avis?
Surtout que vu le quartier, se cacher de la garde devrait pas être dur.

Elle commença à marcher dans une ruelle sombre, et finit, comme dans toutes bonnes mauvaises histoires, dans un cul-de-sac.
Au moment de rebrousser chemin, le déclic d'une arme se fit entendre.
Et les mots de celui la portant n'étaient pas plus rassurants...
- Mon père est mort....tout le monde est mort....a cause de toi !












- MONSIEUR LANGLOIS, enfin je vous trouve !
- Heu...bonjour...excusez-moi mais...qui êtes vous?
- Aucune importance, je viens vous prévenir, vous ne devez pas embaucher Michel Millot
- Quoi? Pourquoi pas?
- Parce si vous le faites, voila ce qui va se passer:
La mère de Michel Millot élevait seul son fils, et il à développer, par cette proximité, un profond sentiment d'Œdipe, le rendant attiré par les vieux !
- ...
- Mais un jour, votre mère, sortant une journée de la maison de retraite, viendra vous rendre visite.
Vous serez absent, et c'est sur Michel qu'elle tombera.
Ils s'entendront bien, tellement bien que Michel partira la voir de plus en plus souvent. Et dans 8 mois, jours pour jours, Michel deviendra votre beau-père, avec tout ce que la nuit de noce implique !
Voila pourquoi, Michel Millot ne doit pas être engagé !!!
Le visiteur se tût quelques minutes, laissant Monsieur Langlois se remettre du traumatisme provoquée par quelques images mentales qui auraient passionnées Freud.
Je dois partir, surtout, n'engagez pas Michel Millot....


- Mon père est mort, tout le monde est mort....à cause de toi !
Le gosse était revenu, et évidement, il était revenu armé
"P... l'arme du vieux..."
- Mais il sera pas mort pour rien, jvais le venger.
- Ecoute, jsuis vraiment désolée pour ton père, mais quand on y pense...
- FERME LA !
"Bon, visiblement, la discussion allait être un peu compliquée, autant y aller direct"
- Toi ferme la, VOUS m'avez enlevée, VOUS m'avez attaquée, VOUS m'avez menacée avec une arme. Dommage si il est mort mais ce n'est pas ma faute OK?
L'effet de la méthode "direct" ne se fit pas attendre, Raymond fini par terre en sanglotant
"Et m..."
- Excuse moi je...
- MAIS FERME LA BORDEL
La déclaration fut suivi d'un grand bruit, et Clothilde tomba.
Tout s'était déroulé au ralenti, l'arme qui se relevait, la lumière et le bruit de la détonation, le basculement de son corps...
Tout s'était déroulé doucement, jusqu'a la rencontre avec le sol.

- HE VOUS...qu'est ce que vous disiez à monsieur Langlois là? Vous êtes qui?
- Je suis...Le visiteur du futur !
- ...c'est pas un nom ça !
- Ah oui? Bon c'est pas important, j'venais juste rendre une petite visite à monsieur Langlois pour une affaire...lointaine, mais il est à vous maintenant



Elle gisait maintenant sur le pavé, 2 trait rouge sortant de sa bouche, et une flaque rubicon se formant sous sa robe
"Mais quelle c..."

Raymond, l'air totalement perdu, et surpris par son propre coup de feu, l'avait rejoins.
- Oh p..., j'suis désolé, désolé
- Y'a plus de poste désolé
- Déconne pas p..., bouge
- Fermez donc la porte, avec vous derrière !
- Mais bouge bordel !
Clothilde releva la tête, elle ne se sentait pas bien, tout ce qui était autour d'elle se brouillait, devenait trouble, disparaissait.
A bout de force, elle reposa sa tête sur le sol
Et tout devint noir


L'enfant nue s'observait dans le miroir du palais de Néo-Versaille, scrutant sa poitrine à la recherche d'une blessure.
"Rien"
"Encore un rêve débile"
Depuis quelques temps, les mêmes cauchemar revenait en boucle. L'agression par le peuple, le vieux avec son arme, la balle et la douleur dans sa poitrine.
Elle pensa à courir dans la chambre de ses parents, puis se ravisa.
"Je ne peut pas me conduire comme une gamine, un jour, je serais reine !"
Et parti se recoucher.
20 ans plus tard, et à quelques kilomètre, un robot et clodo fêtaient le retour des plantes vertes.


Dernière édition par Epialtes le Jeu 16 Oct 2014 - 21:44, édité 21 fois

Epialtes
Missionnaire
Missionnaire

Masculin Messages : 355
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 24
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par ceci_est_un_nom le Dim 13 Juil 2014 - 13:48

Petite incohérence scénaristique : la mère de Chlotilde IV est morte durant l'invasion des Castaflics de la saison 3, donc en 2550. (on l'apprend grâce aux affiches)
Mis à part ça, ta fan-fiction est agréable à lire.
avatar
ceci_est_un_nom
Dresseur de RTI
Dresseur de RTI

Masculin Messages : 7085
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 23
Localisation : Loir-et-Cher (41)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Sparks' le Dim 13 Juil 2014 - 14:06

J'aime beaucoup ta fiction, elle est très sympa à lire !
avatar
Sparks'
N+1
N+1

Féminin Messages : 2818
Date d'inscription : 10/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Epialtes le Dim 13 Juil 2014 - 14:45

Merci beaucoup pour vos messages.

Je suis heureux de voir mon histoire appréciée.

J'ai mis le chapitre 2 en ligne 
Il présente peut être encore quelques fautes d'orthographe, je me chargerais de les corriger dès que j'aurais un peu plus de temps.

Pour le moment je suis coincé dans un hôtel a Benidorn avec une connection limitée en temps et en carton. (Oui je suis a Benidorn et tout ce que je trouve a faire est d'écrire une fiction pour martyriser la petite reine Clothilde) 



Ceci-est-un-nom tu vient d'éclater toute mon histoire avec cette "petite incohérence"  Suspect 
Je ne m'en rappelle plus et vu ma connexion je ne peut pas aller voir la vidéo 
La femme tuée pourrais-elle être sa belle mère?

Epialtes
Missionnaire
Missionnaire

Masculin Messages : 355
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 24
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par ceci_est_un_nom le Dim 13 Juil 2014 - 14:51

On peut voir l'affiche ici notamment :
Donc je pense que c'est bien sa mère. Mais au pire ta fiction aura juste un contexte uchronique, ce n'est pas si grave.
avatar
ceci_est_un_nom
Dresseur de RTI
Dresseur de RTI

Masculin Messages : 7085
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 23
Localisation : Loir-et-Cher (41)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Epialtes le Ven 22 Aoû 2014 - 17:37

Chapitre 3 (en partie) dispo.

Epialtes
Missionnaire
Missionnaire

Masculin Messages : 355
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 24
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par marionluuly le Ven 22 Aoû 2014 - 19:20

Hey! Je viens de la lire et c'est très sympa! J'aime beaucoup mais il y a des fois des fautes de frappes et d'orthographe mais pas taper même si t'as dit qu'il fallait pas le dire..
avatar
marionluuly
Dresseur de RTI
Dresseur de RTI

Féminin Messages : 5545
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 19
Localisation : ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Epialtes le Ven 22 Aoû 2014 - 20:09

Ouais je sais, mais bon, soyons franc, tu en trouveras toujours Very Happy



Mode je raconte ma vie, je me vante de mes défauts et j'ai le courage de lutter contre le Bescherelle sur internet derrière mon clavier ON

1) Je suis dyslexique (d'après la belle-sœur-du-petit-ami-de-ma-mère-qui-voit-un-thérapeute-pour-son-fils-handicapé donc c'est une source sûre) (tu noteras quand même que je lis 400 mots par minutes avec 90% de compréhension (par rapport à 150 et 60% en général) donc la dyslexie et les problème de lecture doivent pas être si liés (ou alors elle m'a raconté des conneries, je sais pas)).

2) J'ai une distraction qui est légendaire, je peux relire 10 fois un texte, je laisserais quand même plein de fautes (10 fois est à prendre au sens propre, déjà testé et validé).

Mode je raconte ma vie, je me vante de mes défauts et j'ai le courage de lutter contre le Bescherelle sur internet derrière mon clavier OFF





Oui maîtresse, pardon maîtresse, je mérite le fouet (oh ouiiiii, le fouet  Laughing:whip:  ).

Epialtes
Missionnaire
Missionnaire

Masculin Messages : 355
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 24
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par marionluuly le Ven 22 Aoû 2014 - 20:35

D'ac. Mais tu sais, sur le forum, il y a des gens qui adoorent corriger et qui adoorent aider donc il y a même des gens qui adoorent allier les deux pour faire un plaisir encore plus intense Razz
avatar
marionluuly
Dresseur de RTI
Dresseur de RTI

Féminin Messages : 5545
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 19
Localisation : ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Epialtes le Ven 22 Aoû 2014 - 20:39

J'en ai de la chance.
Pour me faire pardonner, je vais écrire ce soir la fin du chapitre 4.

Epialtes
Missionnaire
Missionnaire

Masculin Messages : 355
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 24
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par marionluuly le Ven 22 Aoû 2014 - 20:40

Cool Very Happy Bonne écriture alors!! Smile
avatar
marionluuly
Dresseur de RTI
Dresseur de RTI

Féminin Messages : 5545
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 19
Localisation : ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Titmoff le Ven 22 Aoû 2014 - 21:40

Tu vois là, je viens de corriger vos quatre derniers messages à tous les quatre...  :hap: Parce que, sur ce forum, on se donne comme défi d'essayer de vous aider avec vos fautes et surtout de permettre la lisibilité des messages à tous. Le problème des fautes d'orthographe, c'est que souvent, elles empêchent tout simplement la compréhension de vos idées. Nous, on veut que tout le monde puisse se comprendre ici. Donc on passe derrière vous. Mais on a aussi des vies avec des choses à faire dedans, des fois plus intéressantes que de corriger vos fautes ^^ Donc, au bout d'un moment, on espère que nos efforts à corriger vos fautes vous poussera à vous-mêmes faire très attention, histoire de nous faire gagner du temps.

Enfin bref, vous voyez quoi.

En tout cas, je te félicite pour ta fan-fic. C'est toujours génial d'inventer des histoires comme ça et de les partager avec nous qui adorons ça. Sur la lisibilité de ton texte (donc orthographe, grammaire et ponctuation), une chose simple que tu peux commencer à faire, c'est au moins les majuscules en début de phrase (ça tu le fais) et point à la fin (ça, tu le fais pas du tout...). Et pour le reste, si tu as Microsoft Word, passe ton texte dedans (tu le copies-colles et tu fais tourner le correcteur d'orthographe), il te corrigera déjà beaucoup beaucoup de petites choses.

Voilà les conseils de Tata Mawee ^^

_________________

         
Spoiler:




avatar
Titmoff
Ex Admin
Ex Admin

Féminin Messages : 22227
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 32
Localisation : Réau, 77

http://www.marielemaitre.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Epialtes le Ven 22 Aoû 2014 - 21:48

Je le tape déjà sur Microsoft Word  Suspect .

Sinon oui, je suis au courant du manque de points. En tant normal, j'ai tendance à ne jamais finir mes phrases et à placer des virgules en continu.
J'ai fait des phrases plus courtes mais je pense que ça se voit encore.
Je place rarement des points (ce que, en bon psy parano, m'indique une incapacité à clore une situation ou à accepter le définitif Very Happy).

En tout cas Titmoff, merci beaucoup, je sais pas vraiment si j'arriverais à ne plus faire de fautes mais je peux déjà faire plus attention à mes points.

Epialtes
Missionnaire
Missionnaire

Masculin Messages : 355
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 24
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Titmoff le Ven 22 Aoû 2014 - 22:29

C'est une belle maladie ça de ne pas vouloir finir les choses... Ça veut dire que tu fais toujours tout durer. Disons que c'est bien pour les choses cool, pas bien pour les choses pas cool (allô évidence?). Mais j'arrive pas à trouver les mots: je trouve ça 'joli' comme maladie ^^

Ben de rien, j'espère que ça t'aidera Wink Et continue avec Word: tes fan-fics sont moins "fautées" que tes messages sur le forum ^^

_________________

         
Spoiler:




avatar
Titmoff
Ex Admin
Ex Admin

Féminin Messages : 22227
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 32
Localisation : Réau, 77

http://www.marielemaitre.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Epialtes le Ven 22 Aoû 2014 - 22:35

Sachant que celles-ci contiennent suffisamment de fautes pour que tu fasses un message rappelant que tu n'es pas correcteur, je m'interroge quand même sur le nombre de fautes de mes messages Smile

Epialtes
Missionnaire
Missionnaire

Masculin Messages : 355
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 24
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Titmoff le Ven 22 Aoû 2014 - 22:50

En fait, j'ai plutôt fait le rappel à cause de vos messages de commentaires, à toi et à marion Razz

_________________

         
Spoiler:




avatar
Titmoff
Ex Admin
Ex Admin

Féminin Messages : 22227
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 32
Localisation : Réau, 77

http://www.marielemaitre.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fan-fiction du VDF] Petite princesse...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 579 le Dim 15 Juin 2014 - 18:28
Derniers sujets
» La famille Frenchnerd (vu par le FFF)
par Nigami Aujourd'hui à 0:13

» [Op. Wiki] Frenchnerd
par Malva Hier à 21:40

» [Websérie] Preview avec Bertrand Usclat, Justine Le Pottier et Slim
par Moisy Hier à 12:38

» [Dessin] Fanarts de Moisy
par Moisy Hier à 9:37

» Les Frenchnerdiens dans L'Originale
par yao Hier à 8:55

» [Court-métrage] Le petit Monstre d'Anais Vachez
par yao Hier à 8:45

» [Livre] "Les Yeux" écrit par Slimane-Baptiste Berhoun
par yao Hier à 8:44

» [Websérie] "Les Engagés" avec Slimane-Baptiste Berhoun (2018)
par yao Hier à 8:42

» L’actualité hebdomadaire de Frenchnerd
par Tanuki Hier à 0:19

» [Cadeau pour Frenchnerd] Les 10 ans de Frenchnerd !
par Eclat de Noisette Lun 10 Déc 2018 - 23:30

» Les futurs projets des Frenchnerdiens
par yao Lun 10 Déc 2018 - 10:20

» [Websérie] "Dark Stories" coréalisé par François Descraques (2018)
par yao Lun 10 Déc 2018 - 9:26

» [Vidéo] "Les chroniques écologiques du professeur Feuillage" avec Lénie Cherino
par yao Dim 9 Déc 2018 - 18:19

» [Photographie + LEGO] Quand le VDF croise l'univers des LEGO
par Moisy Sam 8 Déc 2018 - 21:27

» [Dessin] Memes du VDF
par Norowelle Sam 8 Déc 2018 - 21:15

» [Série TV] Nicolas Berno dans Balthazar
par Titmoff Sam 8 Déc 2018 - 16:56

» [2017.09.05] 3ÈME DROITE - UN FEUILLETON TWITTER
par yao Sam 8 Déc 2018 - 0:57

» Le manga du Visiteur du Futur : La Brigade Temporelle
par L'aigle Sam 8 Déc 2018 - 0:46

» [Fan-fiction VDF] Du simple au Double
par DaraDjinn Ven 7 Déc 2018 - 22:48

» [Film] Frenchman de François Descraques
par yao Jeu 6 Déc 2018 - 15:03